Passer au contenu principal

FootballMondial: «La Suisse n'est pas forte sur le papier»

Si Tite, le sélectionneur du Brésil, s'est montré prudent, le staff du Costa Rica a lui clairement affiché ses ambitions.

«Le Brésil est le grand favori pour le titre, estime Luis Marin, l'adjoint du sélectionneur du Costa Rica. Ce sera un adversaire très difficile, mais c'est superbe de jouer le Brésil. La Suisse et la Serbie ne sont pas fortes sur le papier, ce sont des adversaires auxquels nous pouvons nous comparer. On peut les jouer les yeux dans les yeux.»

Le sélectionneur costaricien, Oscar Ramirez, s'est montré plus mesuré que son adjoint. «Si le Brésil est le favori du groupe, il sera important pour nous de battre la Serbie lors du premier match, et avec un bon résultat contre la Suisse en clôture, nous pouvons nous qualifier.»

Intérimaire à la tête de la Serbie, Mladen Krstajic pense que «le match contre la Suisse sera la clef du groupe». «Derrière le Brésil, les trois équipes peuvent se qualifier», conclut-il.

Tite silencieux

Le Brésil, le Brésil,... Qu'en pense Tite, le patron de la Seleção? «Ma seule conviction, c'est que l'équipe doit monter en puissance et se consolider, quels que soient les adversaires, a-t-il affirmé. Nous devons préparer nos propres variations tactiques et les adapter aux adversaires», a ajouté Tite, qui s'est refusé à tout commentaire direct au sujet des autres équipes du groupe.

Il a tout juste mentionné que le Costa Rica avait «fait une grande Coupe du Monde en 2014». Le sélectionneur brésilien a aussi souligné «le degré de difficulté de la Coupe du Monde», rappelant que de grandes nations comme l'Italie ou le Chili ne seront pas du voyage en Russie.

Interrogé au sujet de la possibilité de rencontrer l'Allemagne ou le Mexique en huitièmes de finale, Tite a préféré botter en touche. «Laissez-moi utiliser mon énergie sur des variables que je peux contrôler: mettre en place une bonne logistique, faire de bons entraînements pour permettre aux joueurs d'évoluer dans les meilleures conditions», a-t-il conclu.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.