Neymar accusé d'avoir violé une femme à Paris

FootballLa star brésilienne du Paris Saint-Germain fait l'objet d'une plainte. Son camp conteste.

Le joueur estime être victime de chantage. (photo: AP)

Le joueur estime être victime de chantage. (photo: AP)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le footballeur brésilien vedette Neymar est accusé de viol par une femme, qui a déposé une plainte à São Paulo, a révélé samedi le site brésilien «Uol». Les faits se seraient produits à Paris. Le père de l'attaquant du PSG, qui évoque un «piège», a réfuté l'accusation.

Plusieurs sites brésiliens ont publié dans son intégralité la plainte d'une femme dont l'anonymat a été préservé. L'AFP a demandé à avoir accès au document officiel, mais le secrétariat à la sécurité s'est limité à répondre qu'une plainte avait bien été déposée et que son contenu était «couvert par le secret de l'enquête».

D'après «Uol», la victime présumée aurait séjourné trois jours à Paris, du 15 au 17 mai, mais aurait attendu vendredi dernier pour porter plainte, une fois de retour au Brésil, parce qu'elle se sentait «émotionnellement secouée».

«Victime d'un chantage»

Elle serait entrée en contact avec le joueur à travers le réseau social Instagram. Les billets d'avion et son hôtel auraient été payés par un assistant du joueur. «Le soir, il est arrivé à l'hôtel, visiblement en état d'ébriété. Ils ont commencé à discuter et à échanger des caresses», décrit la plainte publiée par «Uol».

«À partir d'un moment, il est devenu agressif et a fait usage de violence pour avoir une relation sexuelle avec la victime sans son consentement», est-il précisé dans le texte.

Le père de Neymar, qui s'occupe de tout ce qui a trait à sa carrière, a nié toute accusation lors d'un entretien à la chaîne de télévisions Bandeirantes.

«Ce n'est pas vrai. Il n'a jamais commis le moindre délit. En réalité, il est victime de chantage», a-t-il déclaré, évoquant des tentatives «d'extorsion». Neymar senior a souligné que son fils avait «conservé tous les messages échangés» avec la plaignante et qu'il allait «exposer la vérité (...) pour prouver qu'il s'agit d'un piège». (AFP/nxp)

Créé: 02.06.2019, 08h38

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.