Passer au contenu principal

Nouveau duel Bolt - Gatlin sur 200m

Les séries du 200m des Mondiaux débutent mardi. Usain Bolt, titré sur 100 m dimanche, se mesurera encore un fois à Justin Gatlin.

L'Ethiopienne Almaz Ayana est championne du 5000 m dames. (dimanche 30 août 2015)
L'Ethiopienne Almaz Ayana est championne du 5000 m dames. (dimanche 30 août 2015)
Keystone
Le Kényan Asbel Kiprop reste tenant du titre mondial du 1500m. (dimanche 30 août 2015)
Le Kényan Asbel Kiprop reste tenant du titre mondial du 1500m. (dimanche 30 août 2015)
AFP
Toute la Suisse aura également les yeux rivés sur Kariem Hussein. Le champion d'Europe en titre tentera sa chance sur 400 m haies (mardi 25 août à 14h25). (21 juillet 2015)
Toute la Suisse aura également les yeux rivés sur Kariem Hussein. Le champion d'Europe en titre tentera sa chance sur 400 m haies (mardi 25 août à 14h25). (21 juillet 2015)
Keystone
1 / 33

Un jour de repos à peine, et les as du sprint vont à nouveau s'entre-dévorer dès mardi à Pékin, avec les séries du 200 m des Mondiaux.

Usain Bolt a pris l'ascendant psychologique après son titre sur 100 m dimanche, mais le Jamaïcain, cette saison, n'a pas couru plus vite que 20''13 (19e mondial) et devra une fois encore faire honneur à son surnom de «La Foudre» pour combler la demi-seconde qui le sépare de Justin Gatlin en 2015.

Autant Gatlin s'annonçait comme le favori du 100 m, autant Bolt part au moins à armes égales sur le demi-tour de piste. C'est la distance qu'il préfère, celle qui lui permet de déployer au mieux ses longs segments, progressivement, quand Gatlin - même s'il a couru en 19''57 cette saison, record personnel - n'est pas réputé excellent finisseur.

Ce fut encore patent dimanche sur 100 m: «Le Guépard» s'est liquéfié sur les cinq ou dix derniers mètres, voulant casser trop tôt, avant la ligne. Il a dû sentir le souffle de Bolt et a paniqué. Il a fini «désaxé», se faisant souffler l'or pour un centième (9''79 contre 9''80).

La «meilleure» course de Bolt

«Pour moi, ce n'est pas Bolt qui a gagné la course mais Gatlin qui l'a perdue», analysait le porte-parole d'Athletissima Pierre-André Pasche, ancien athlète de bon niveau, entraîneur et grand connaisseur de son sport. «Gatlin, à force de tout gagner (mais sans jamais avoir affronté Bolt depuis près de deux ans), n'était plus habitué à la bagarre. Il en a perdu ses moyens.»

Le quadruple champion olympique et recordman du monde du 400 m Michael Johnson préférait voir les choses autrement: «Je suis stupéfait. Ce 100 m fut la meilleure course de tous les temps d'Usain Bolt. Il savait que les circonstances étaient pour lui complètement différentes d'autrefois. C'est la victoire dont il sera le plus fier, sans aucun doute. On ne parle pas ici de technique, mais de la capacité à courir pour soi, pour sa vie, et il a le talent pour ça.»

Pour de nombreux puristes, la victoire de Bolt n'est que justice: «Bolt est et reste à mes yeux l'homme le plus rapide du monde. Seules ses blessures l'ont empêché dimanche de battre ses adversaires avec davantage de marge», a déclaré à Sportinformation le chef du sport d'élite à Swiss Athletics Peter Haas, ajoutant par ailleurs être convaincu que le Jamaïcain est un athlète propre.

Taillé sur mesure

Le 200 m apparaît comme taillé sur mesure pour Bolt. Vingt-neuf fois, il l'a avalé en moins de 20 secondes (record du monde en 19''19 en 2009 à Berlin), et il s'est toujours imposé sur la distance aux Mondiaux et aux JO depuis 2008 inclus: deux titres olympiques et trois sacres mondiaux sont tombés dans son escarcelle.

A seize ans déjà, en cadets, il valait 20''13 sur la distance, un phénomène de précocité en avance de quatre ans et plus sur tout le monde. Du reste, avant de se mettre sérieusement au 100 m en 2008, Bolt s'alignait presque exclusivement sur 200 m. Mais curieusement, il n'a affronté qu'une seule fois Gatlin sur la distance: aux Mondiaux 2005 à Helsinki. L'Américain avait décroché le titre, mais Bolt n'était encore qu'un «bleu».

Depuis dimanche, le Jamaïcain, avec neuf médailles d'or (relais inclus), est l'athlète le plus titré de l'histoire des Championnats du monde, devant Michael Johnson, Carl Lewis et Allyson Felix. La passe de dix lui tend les bras.

si

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.