Passer au contenu principal

Penalty controversé: O'Neill crie au scandale

Le sélectionneur nord-irlandais Michael O'Neill est revenu à chaud sur le penalty sifflé en faveur de la Suisse.

Ricardo Rodriguez et Granit Xhaka se congratulent au coup de sifflet final après la qualification de la Suisse pour le Mondial (Dimanche 12 novembre 2017).
Ricardo Rodriguez et Granit Xhaka se congratulent au coup de sifflet final après la qualification de la Suisse pour le Mondial (Dimanche 12 novembre 2017).
Keystone
Dans le temps additionnel, Ricardo Rodriguez a sauvé toute une nation en dégageant un ballon de but nord-irlandais sur la ligne (Dimanche 12 novembre 2017).
Dans le temps additionnel, Ricardo Rodriguez a sauvé toute une nation en dégageant un ballon de but nord-irlandais sur la ligne (Dimanche 12 novembre 2017).
Keystone
Granid Xhaka et Breel Embolo arrivent au rassemblement de l'équipe de Suisse à Feusisberg (Lundi 29 août 2016).
Granid Xhaka et Breel Embolo arrivent au rassemblement de l'équipe de Suisse à Feusisberg (Lundi 29 août 2016).
Keystone
1 / 66

Michael O'Neill n'en est toujours par revenu! «Je n'ai jamais vu un arbitrage aussi catastrophique», déplore le sélectionneur nord-irlandais.

A ses yeux, le penalty sifflé sur la volée de Xherdan Shaqiri est un véritable scandale. «Corry Evans ne touche pas le ballon du bras. Il se retourne sur la frappe, explique-t-il. Et il prend en prime un carton jaune qui le privera du match retour. Tout le monde a été surpris par la décision de l'arbitre. Vraiment tout le monde... Si on accorde un penalty sur cette action, alors c'est une dizaine que l'on doit siffler sur l'ensemble du match. Dans les deux surfaces, il y a eu un grand nombre d'actions qui auraient pu entraîner un penalty si l'arbitre avait gardé la ligne qui a été la sienne lors de cette 57e minute.»

Michael O'Neill est, également, revenu sur la faute de Fabian Schär à la 5e minute. «Cette faute aurait dû être sanctionnée d'un carton rouge, dit-il. Même si elle est intervenue en début de rencontre, elle aurait dû entraîner l'expulsion du défenseur suisse. Il s'est jeté les deux pieds en avant sur mon joueur. Lequel n'a d'ailleurs pas pu terminer le match.»

Le sélectionneur nord-irlandais veut croire à un renversement de situation dimanche à Bâle. «J'ai apprécié la réaction de mon équipe après le penalty, lâche-t-il. Nous sommes parvenus à imposer une certaine pression à l'adversaire en fin de match. J'espère que nous serons capables de conserver cet élan dimanche. A Bâle, nous n'aurons strictement rien à perdre.»

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.