Une équipe de Suisse amoindrie par les blessures

FootballVladimir Petkovic a dévoilé sa sélection pour les deux derniers matches de qualifications à l’Euro 2020. Plusieurs éléments offensifs manquent à l’appel.

Vladimir Petkovic a sélectionné Granit Xhaka pour les deux derniers matches éliminatoires de la Suisse.

Vladimir Petkovic a sélectionné Granit Xhaka pour les deux derniers matches éliminatoires de la Suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le sélectionneur national est un homme fidèle. Certains disent que l’amour dure trois ans, mais avec Vladimir Petkovic, c’est plutôt par période de deux fois douze mois. Le «Mister» a tendance à avoir son groupe bien à lui dès le début d’une campagne et y faire confiance jusqu’au bout. Il n’a certes pas un choix immense, vu l’étroitesse relative du cheptel suisse de joueurs de haut niveau. Mais il ne succombe que rarement à la «hype» du moment - comme Dimitri Oberlin à une certaine époque - et va au bout de ses convictions. Quitte à se planter? On ne sait pas, ce n’est encore jamais arrivé en qualifications… Et ça ne devrait toujours pas être le cas cette fois.

Ce qui devrait être les deux derniers matches avant d’officialiser la participation suisse à l’Euro 2020 sont dans cette droite ligne. Granit Xhaka est engoncé dans un conflit avec les supporters de son club et écarté par son coach? Ricardo Rodriguez n’a pas joué en Serie A depuis un mois et François Moubandje ne débute qu’une semaine sur deux en championnat à Zagreb et jamais en Champions League? Ça ne change rien. Petkovic n’a pas bronché et garde toute sa confiance en celui qu’il a fait son capitaine quand Stephan Lichtsteiner n’était pas là et emmène avec lui son latéral gauche et son remplaçant du remplaçant Loris Benito. Comme d’habitude.

Des absents de marque

Ce qui est moins habituel, c’est l’avalanche de blessés et d’éléments en méforme qui préoccupent les Helvètes, en ce mois de novembre. Fabian Schär est sur le flanc, Breel Embolo en a encore pour une dizaine de jours d’infirmerie et ne sera pas prêt à temps, Admir Mehmedi sera lui aussi trop juste, Steven Zuber s’est fait opérer, Xherdan Shaqiri sur le point de faire son retour et Timm Klose est encore convalescent. Du coup, la Suisse recevra la Géorgie, vendredi prochain à St-Gall (20h45, à guichets d’ores et déjà fermés), avant d’aller à Gibraltar le lundi suivant (20h45, on ne sait pas s’il y a des guichets) avec un groupe rajeuni, dont font parties les «espoirs» Ruben Vargas et Eray Cömert. Et tant pis, sans doute, pour les moins de 21 ans qui jouent le mardi 19 à Neuchâtel contre la France un match très important également.

«J'ai beaucoup parlé avec Shaqiri, encore jusqu’à jeudi soir, a assuré le sélectionneur. Il voulait être avec nous jusqu'à la fin! Mais en fin de compte, il s'est avéré que c'était trop risqué pour lui. Il ne s'entraîne pas encore avec l'équipe de Liverpool et nous avons décidé ensemble qu'il ne serait pas des nôtres. Je trouve toutefois très positif qu'il ait essayé de venir jusqu’au bout.»

«Je le comprends, mais…»

Le téléphone du «Mister» a chauffé cette semaine et pas seulement à propos de celui qui avait «courbé» la rentrée de septembre: «J'ai dit à Granit Xhaka que j’étais derrière lui. Je le soutiens pleinement. Il était très déçu et préoccupé au bout du fil et il a besoin de temps pour faire face à ce qui lui arrive en Angleterre. Je n’ai jamais pensé ne pas le prendre avec nous. Je lui ai dit d'écouter sa famille et son entourage. Mais il devrait dans tous les cas s'excuser. Parfois, il vaut mieux faire un pas en arrière, pour en faire deux en avant ensuite. Je le comprends dans un sens, mais il devrait mieux contrôler tes émotions.»

Si cette équipe amoindrie n’arrive pas à mettre en banque les quatre points nécessaires contre des équipes de deuxième et troisième zones pour se qualifier pour le championnat d’Europe que se déroulera dans douze villes du Vieux Continent l’été prochain, elle aura encore un strapontin à aller gratter lors des play-off de la Ligue des Nations. Ce sera toujours avec le même coach et toujours le même groupe, c’est sûr.

Mais Petkovic et les siens auront sans doute fait la fête bien avant cette échéance et ils pourront tranquillement se préparer à passer du temps dans les aéroports sept mois plus tard.

Robin Carrel (Lucerne)

La sélection de Petkovic

Gardiens: Yvon Mvogo (RB Leipzig), Jonas Omlin (FC Bâle), Yann Sommer (Borussia M'gladbach).

Défenseurs: Manuel Akanji (Borussia Dortmund), Loris Benito (Bordeaux), Eray Cömert (FC Bâle), Nico Elvedi (Borussia M'gladbach), Michael Lang (Werder Brême), Stephan Lichtsteiner (Augsbourg), Kevin Mbabu (Wolfsburg), François Moubandje (Dinamo Zagreb), Ricardo Rodriguez (AC Milan).

Milieux de terrain et attaquants: Albian Ajeti (West Ham United), Josip Drmic (Norwich City), Christian Fassnacht (Young Boys), Edimilson Fernandes (Mayence), Remo Freuler (Atalanta), Haris Seferovic (Benfica Lisbonne), Djibril Sow (Eintracht Francfort), Renato Steffen (Wolfsburg), Ruben Vargas (Augsbourg), Granit Xhaka (Arsenal), Denis Zakaria (Borussia M'gladbach).

Créé: 08.11.2019, 16h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.