Platini blanchi par la justice suisse

FootballL'ex-président de l'UEFA, suspendu par la FIFA pour un paiement de 1,8 million d'euros, a été blanchi par le MPC.

Cette décision devrait avoir un impact sur la suspension par la FIFA de Michel Platini.

Cette décision devrait avoir un impact sur la suspension par la FIFA de Michel Platini. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Michel Platini, ex-président de l'UEFA banni par la Fifa, a été blanchi par la justice civile suisse, indique vendredi soir Le Monde. L'ex-star de la Juventus va-t-il prendre cette balle au bond pour tenter de casser sa suspension sportive et revenir au premier plan?

Le journal français s'appuie sur un courrier, en date du 24 mai, signé par Cédric Remund, procureur du Ministère public de la confédération helvétique (MPC), envoyé à Me Vincent Solari, avocat de l'ex-N.10 des Bleus.

Parallèlement à la suspension infligée par la Fifa, la justice suisse avait entendu le Français en tant que «personne appelée à donner des renseignements», équivalent en France du statut de témoin assisté. Cette procédure pénale ouverte en septembre 2015 visait Sepp Blatter, président déchu de la FIFA, à l'origine du paiement controversé de 1,8 million d'euros, sans contrat écrit, à Platini.

«Clairement innocenté»

«Nous vous confirmons que la présente procédure n'est pas menée à l'encontre de votre mandant, Michel Platini, assure à Me Solari le procureur suisse. Nous pouvons également vous confirmer que votre mandant ne sera pas incriminé dans le cadre de la présente procédure», écrit Le Monde qui reproduit des extraits du courrier.

Platini est «clairement innocenté. C'est une double affirmation: à ce stade il n'y a pas de charges suffisantes contre lui, et on ne va pas le poursuivre car le procureur s'est fait la conviction qu'on n'avait rien à lui reprocher dans cette affaire», explique Me Solari au Monde.

Election à la présidence de la Fifa en juin 2019

«La décision du MPC peut-elle conduire la Fifa à lever la suspension de Platini, banni jusqu'en octobre 2019?», s'interroge Le Monde. La prochaine élection à la présidence de la FIFA est programmée en juin 2019 à Paris. «Cette décision devrait avoir un impact si la FIFA se comportait de manière loyale. La Fifa a instrumentalisé cette mise en cause au pénal de 2015 pour ouvrir la procédure disciplinaire», lâche Me Solari dans le journal.

Platini a déjà déposé un recours auprès de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) de Strasbourg pour contester sa suspension de toute activité liée au football. L'ancien maître à jouer des Bleus, aujourd'hui âgé de 62 ans, avait été suspendu initialement 8 ans fin 2015 par la justice interne de la FIFA pour ce fameux paiement de 1,8 million d'euros.

Cette suspension, qui l'a empêché de briguer la succession de Blatter à la FIFA, a ensuite été réduite à 6 ans en appel, puis à 4 ans par le Tribunal arbitral du sport (TAS), plus haute juridiction sportive, basée à Lausanne.

«Juges de pacotille»

L'ancien capitaine des Bleus avait ensuite saisi le Tribunal fédéral suisse, pour contester cette sanction. Mais cette cour avait confirmé en juillet 2017 la suspension de Platini de toute activité liée au football pendant quatre ans, soit jusqu'en octobre 2019.

L'ex-triple Ballon d'or n'a jamais digéré sa mise au ban. Il avait ainsi dénoncé récemment «les juges de pacotille de la FIFA et du TAS» qui «ne sont pas de vrais juges», ajoutant qu'il finirait «par avoir raison», dans un long entretien au magazine Marianne. La Fifa, interrogée par l'AFP vendredi soir, a pris «note» de cette information, mais n'a pas souhaité «faire de commentaire».

Platini avait fait le buzz récemment en confessant dans l'émission radio «Stade Bleu» une «petite magouille» quand il était co-président du comité d'organisation du Mondial-98 en France. Il s'agissait en réalité d'une astuce de placement des têtes de séries dans des groupes, avant le tirage au sort, pour ne pas qu'elles se rencontrent avant la finale, à condition qu'elles gagnent tous leurs matches, comme la France et le Brésil il y a 20 ans. Un procédé réutilisé dans d'autres Coupes du monde. (si/nxp)

Créé: 25.05.2018, 22h35

«Le cas Platini n'est pas définitivement terminé»

La procédure visant Michel Platini dans l'affaire du paiement controversé de 1,8 million d'euros «n'est pas définitivement terminée», a déclaré samedi à l'AFP un porte-parole du Ministère public de la Confédération, au lendemain de l'annonce par son avocat de sa mise hors de cause.

«Dans le cadre de son statut de personne amenée à témoigner, si l'on trouve des éléments, le cas Platini n'est pas définitivement terminé», a déclaré ce porte-parole.

Articles en relation

Platini avoue la «petite magouille» du Mondial 98

Football L'ex-président déchu de l'UEFA a révélé que la France ne voulait surtout pas jouer le Brésil avant la finale en 1998. Plus...

Platini traite les juges de la FIFA et du TAS de «clowns»

Football L'ancien président de l'UEFA a dénoncé dans une interview «les juges de pacotille» des instances sportive et judiciaire. Plus...

Scandale à la Fifa: Platini va saisir Strasbourg

Football L'ancien candidat à la présidence de la Fédération internationale de football a décidé de poursuivre son combat judiciaire. Plus...

«Par le passé, l’UEFA n’avait aucune stratégie»

Football En 2016, Aleksander Ceferin a succédé à Michel Platini à la présidence de la puissante organisation. Il entend lutter contre les inégalités pour que le football ne meurt pas. Plus...

La suspension de quatre ans de Platini confirmée

Football Le Tribunal fédéral a confirmé la peine infligée à l'ancien président de l'UEFA. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.