Passer au contenu principal

Le PSG et le Real Madrid sous pression

Les grands noms d'Europe vont devoir s'employer cette semaine pour accéder au dernier carré.

«Mardi, nous jouons notre saison»: l'entraîneur du Real Madrid Zinédine Zidane a posé clairement l'équation.
«Mardi, nous jouons notre saison»: l'entraîneur du Real Madrid Zinédine Zidane a posé clairement l'équation.
Keystone

Le Real Madrid contraint à l'exploit face à Wolfsburg, le Paris SG au pied du mur à Manchester City, Barcelone pas serein contre l'Atletico Madrid... Les grands noms d'Europe vont devoir s'employer pour tenir leur rang lors des quarts de finale retour de Ligue des champions, mardi et mercredi.

«Mardi, nous jouons notre saison»: l'entraîneur du Real Madrid Zinedine Zidane a posé clairement l'équation. Humilié 2-0 au match aller par une équipe de Wolfsburg inexpérimentée à ce stade de la compétition, le grand Madrid est en grande difficulté.

Il est certes un peu moins largué en championnat depuis qu'il a battu Barcelone lors du clasico (2-1), le week-end avant son quart de finale aller. D'autant que samedi, le Barça a encore perdu et se retrouve en conséquence à portée de ses poursuivants. Reste qu'une élimination en quart de finale serait une humiliation pour la «Maison Blanche», au minimum demi-finaliste depuis 2011.

L'éventualité est toutefois balayée par la mégastar Cristiano Ronaldo, qui assure que «l'équipe a confiance, l'entraîneur aussi» et que «le public doit être confiant également». Mardi au stade Santiago-Bernabeu, le Real devrait pouvoir s'appuyer sur son attaquant Karim Benzema, qui a repris l'entraînement collectif dimanche.

Raté à l'allumage

Ça devait être la sensation de cette édition de la Ligue des champions. Des individualités au top, un collectif de plus en plus huilé, et un détonateur argentin (Angel Di Maria) recruté à prix d'or pour franchir un cap dans la compétition reine.

En tout cas depuis que QSI (Qatar Sports Investments) est devenu propriétaire à l'été 2011, l'objectif suprême est de remporter un jour la C1 au PSG. Aussi, après trois échecs consécutifs en quarts de finale, un quatrième sonnerait comme un échec cuisant.

Sans oublier que, pour une fois, le tirage au sort avait été clément avec le PSG en lui évitant le Barça, le Bayern Munich et le Real Madrid. Manchester City, néophyte à ce stade, n'est pas de cette trempe, mais ça ne l'a pas empêché de repartir du Parc des Princes en ballottage favorable.

Paris devra donc réaliser une grosse performance et peut-être même, qui sait, un exploit, si le cours des choses venait à se compliquer un peu plus pendant ce quart de finale retour à l'Etihad Stadium.

(si)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.