Rachel Moret, une Vaudoise au sommet du ping pong suisse

SportLa Morgienne est la seule représentante helvétique au DHS Europe Cup qui se déroule dès aujourd'hui et jusqu'à dimanche au Centre sportif de la Vallée de la Jeunesse à Lausanne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Armée de son bois fétiche, compagnon de jeu indispensable, Rachel Moret est, en Suisse, celle qui parvient le mieux à dompter la petite balle blanche. Bénéficiant pour le DHS Europe Cup d'une wild card, la Vaudoise de 24 ans sera la seule du tournoi à défendre les couleurs helvètes. C'est à la piscine de Morges que la Vaudoise a commencé à s'intéresser de près au ping pong. «J'ai gagné un tournoi et le prix consistait en une année gratuite d'inscription au club morgien. J'ai tout de suite croché», raconte la jeune femme.

A treize ans, son intérêt pour le tennis se mue ainsi en passion pour le ping pong. Et depuis, elle ne cesse de frapper la balle blanche, s'entraînant 20 heures par semaine. Car à tous les sceptiques qui pensent que le ping pong n'est pas vraiment un sport, Rachel Moret rétorque en souriant que c'est très physique. «Cela demande de l'explosivité, un très bon jeu de jambes, de la coordination et une excellente capacité d'anticipation car tout va très vite.»

Des adversaires de taille

Pour gravir les échelons du classement européen et mondial, la joueuse professionnelle s'entraîne dans un club parisien. «En Suisse, on n'est que deux-trois filles à jouer à un niveau professionnel, donc on est toutes parties à l'étranger pour pouvoir nous confronter à des joueuses plus fortes et à des jeux variés», explique la Vaudoise, qui a pris une année sabbatique pour se perfectionner. Mais les pongistes peuvent-ils vivre de leur sport? «Les cent premiers du classement mondial gagnent très bien leur vie, après c'est plus délicat.» La Morgienne est classée 167e.

Et les chances d'aller loin dans le classement sont faible pour les Européens, qui ne parviennent toujours pas à rivaliser avec les Chinois, dont plusieurs joueurs sont de véritables stars multimillionnaires. «Ils sont vraiment loin devant, mais ils apprennent à jouer très tôt. Lorsque je suis allée en Chine, j'ai pu voir une salle remplie d'enfants âgés de cinq ans qui s'entraînaient, certains avaient mon niveau lorsque j'étais presque adolescente. Ils sont d'ailleurs tellement au-dessus qu'ils n'ont aucun rival. C'est pourquoi, pour conserver l'intérêt de la population, ils limitent le nombre de joueurs très forts sur le circuit, en en lancant un tous les 3-4 ans seulement .»

A Lausanne, la Morgienne n'aura pas à se confronter à la maestria chinoise, mais la tâche n'en sera pas moins difficile puisque que la moins bonne joueuse du tournoi occupe la 19e place. «Je vais donner le maximum, mais je serai déjà super contente de gagner match.» (24 heures)

Créé: 07.02.2014, 17h02

Infos pratiques

Le DHS Europe Cup, unique tournoi qualificatif européen pour la World Cup, se déroule du vendredi 7 au dimanche 9 février au Centre sportif de la Vallée de la Jeunesse à Lausanne. Rassemblant les meilleurs joueurs et joueuses européens, le tournoi commence vendredi à 14h30 et se termine dimanche à 16h15.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...