Passer au contenu principal

TennisRoger Federer s’offre une rentrée parfaite

Roger Federer craignait son premier match de la saison. Il n’a fait qu’une bouchée de Steve Johnson (6-3, 6-2, 6-2).

Roger Federer pouvait avoir le sourire après sa victoire.
Roger Federer pouvait avoir le sourire après sa victoire.
Keystone

Roger Federer n’est plus «dans le flou», expression qu’il avait choisie pour décrire ses doutes avant de démarrer son 21e Open d’Australie. Le Bâlois a en effet totalement maîtrisé son premier match du tournoi et de la saison, lundi face à Steve Johnson.

Une victoire en trois sets, des zones touchées facilement au service et quelques éclairs, le «Maître» ne pouvait pas rêver entrée en matière plus rassurante (6-3, 6-2,6-2). Titré samedi au Challenger de Bedingo, l’Américain avait fait le plein de confiance. Elle n’a pas pesé lourd dans un match à sens unique où tout est allé beaucoup trop vite pour lui.

Il y a vingt ans et deux jours, l’homme aux vingt titres du Grand Chelem suivait Michael Chang sur le chemin de son premier match à Melbourne Park. «Il avait son nom sur ses chaussures, j’avais trouvé trop cool», se souvenait-il en 2016. Deux décennies plus tard, «RF» part à l’assaut d’un septième titre «Down Under» et l’impression visuelle laissée ce lundi a confirmé que ses envies n’étaient en rien utopiques.

Alors bien sûr, il faudra revoir Roger Federer contre un joueur capable d’imprimer plus de cadence en coup droit et en revers pour jauger ses ambitions. Mais un premier constat s’impose: «RF» est toujours aussi injouable au premier tour de l’Open d’Australie. En 21 «premières», seuls deux hommes ont en effet réussi à lui prendre un set: Igor Andreev en 2010 et Jürgen Melzer en 2017, dans ce qui était son premier match après six mois de pause.

Au deuxième tour, «RF» affrontera le vainqueur du match opposant Quentin Halys à Filip Krajinovic; lesquels pourraient bien revenir mardi pour en découdre. En effet, la pluie qui tombe sur Melbourne et a interrompu leur bras de fer en plein tie-break de la première manche ne semble vouloir s’arrêter de sitôt. Une autre nouvelle rassurante de la journée très tranquille vécue par Roger Federer.

Mathieu Aeschmann, Melbourne

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.