Passer au contenu principal

Sepp Blatter veut rétablir des vérités

A 81 ans, l'ancien président de la FIFA ne désarme pas.

Dans l'interview, Sepp Blatter qualifie d'«absurdes» les accusations de la joueuse américaine Hope Solo.
Dans l'interview, Sepp Blatter qualifie d'«absurdes» les accusations de la joueuse américaine Hope Solo.
archive/photo d'illustration, Keystone

Dans une interview au Walliser Bote, Sepp Blatter a tenu, à la fois, à rétablir certaines vérités et à lancer quelques piques bien acérées.

Il tient tout d'abord à déplorer l'absence de tout contact avec son successeur Gianni Infantino. «Quand je le demande au téléphone, on me dirige vers le service juridique, souligne le Valaisan. Gianni Infantino m'avait pourtant promis un rendez-vous après le Congrès de Mexico en 2016. Il n'a pas eu lieu. Il doit avoir ses raisons pour agir de la sorte à mon égard, mais j'y vois comme un manque de respect.»

Sepp Blatter avoue également avoir été déçu par le comportement de l'actuel CEO du FC Bâle Jean-Paul Brigger, avec lequel il a oeuvré pendant de longues années à la FIFA.

«Avec un débat public à Mörel auquel j'étais convié, Jean-Paul Brigger a expliqué aux organisateurs qu'il ne voulait pas s'exprimer en ma présence. J'ai donc été rayé de la liste des participants ! A Zurich, nous vivions dans le même complexe. Après mon départ de la FIFA, nous nous sommes croisés une fois dans le garage. Il m'a salué, certes, mais de très loin. Je ne comprends pas comment il peut humainement se comporter de la sorte avec moi.»

Dans cette interview, Sepp Blatter qualifie d' «absurdes» les accusations de la joueuse américaine Hope Solo, qui affirme qu'il aurait commis un geste déplacé à son égard lors du gala de la FIFA en 2013. «Lors de cette soirée, tous mes faits et gestes ont été filmés par la télévision, dit-il. S'il s'était passé quelque chose, cela se serait vu.»

Sepp Blatter précise, par ailleurs, qu'il n'a jamais reçu un bonus de la part de la FIFA pour la Coupe du monde 2014. Il reconnaît, en revanche, en avoir obtenu un de 10 millions de francs pour la Coupe du monde 2010. «Parce que j'ai eu le courage d'offrir une Coupe du monde à l'Afrique», précise-t-il.

Enfin, Sepp Blatter confirme qu'il acceptera l'invitation de Vladimir Poutine de suivre la prochaine Coupe du monde en Russie. «Mes favoris sont le Brésil, l'Allemagne et la France, lâche-t-il. Quant à la Suisse, la qualification pour cette Coupe du monde est un grand succès. Maintenant, il lui faudra gagner un match et ne pas en perdre deux pour aller en huitième de finale.»

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.