Stan Wawrinka pioche avant de se rassurer

TennisLe Vaudois a dominé le Français Ugo Humbert en quatre sets. Dans un mauvais jour, il a su utiliser sa frustration pour élever son niveau de jeu au bon moment.

Tout ne fut pas simple pour Stan Wawrinka mercredi.

Tout ne fut pas simple pour Stan Wawrinka mercredi. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comme à Wimbledon, Stan Wawrinka a connu un sérieux contrecoup après sa victoire initiale contre Grigor Dimitrov. Mais contrairement à ce qu’il lui était arrivé à Londres – battu en trois manches et deux tie-breaks par Tomas Fabbiano - le Vaudois a su dompter sa frustration pour finalement passer l’épaule.

Ugo Humbert n’a que 20 ans et son classement lui interdit encore d’entrer directement dans le tableau principal d’un Grand Chelem (139e). Mais le Messin possède une patte gauche qui pourrait bientôt lui ouvrir beaucoup de portes. Au premier set, son grand service de gaucher lui a par exemple permis de rejoindre le tie-break sans jamais trembler. Patient face à cette belle assurance, Stan Wawrinka profitait alors des trois premières fautes grossières de son adversaire – attaque de coup droit, volée de revers, double-faute – pour enlever la première manche.

«Stanimal» avait fait le plus dur; du moins pensait-on. Mais alors qu’il se détachait rapidement d’un break, le Vaudois traversa ensuite une grosse demi-heure de tempête. Était-ce les effets pervers de la chaleur - 43 degrés au bord du court? La frustration de ne pas retrouver ses sensations du premier tour? Il y avait sûrement un peu de tout ça. Toujours est-il que le Vaudois y laissa – dans l’ordre – le deuxième set, une raquette et un break inquiétant en entrée de troisième manche.

La suite fut beaucoup plus rassurante. Peut-être grâce aux émotions extériorisées, Stan Wawrinka reprenait enfin les commandes de l’échange et du match. Meilleurs choix, jeu de jambes à nouveau efficients, il déroulait même jusqu’à cette dernière petite alerte au moment de conclure (un service perdu à 5-4). «Dans ces conditions, c’est vraiment très compliqué de bien bouger, de bouger juste. Mais je me suis battu et je suis ravi d’avoir gagné avec le cœur.»

Vendredi, Stan Wawrinka retrouvera Milos Raonic (24e mondiale), facile vainqueur de Gilles Simon (6-3, 6-4, 6-4) et étonnamment à l’aise sous la canicule new-yorkaise.

Créé: 29.08.2018, 20h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.