Passer au contenu principal

La Suède fait plier la Suisse

René Stammbach, président de Swiss Tennis, analyse la défaite suisse en barrages de Coupe Davis.

Le président de Swiss Tennis estime que ce barrage va coûter 300'000 francs à sa fédération.
Le président de Swiss Tennis estime que ce barrage va coûter 300'000 francs à sa fédération.
Archive, Keystone

L’équipe de Suisse s’est inclinée au bout du suspense lors des barrages de Coupe Davis contre la Suède (3-2) à Bienne. Dans le 5e match décisif dimanche, le Schaffhousois Sandro Ehrat (ATP 1211) a subi la loi de Jonathan Mridha (ATP 1094) (4-6 6-3 6-4 7-6). Henri Laaksonen avait permis aux Suisses d’égaliser (2-2) dans le quatrième simple dimanche grâce à sa victoire sur Markus Eriksson (6-2 6-2 6-7 6-1).

René Stammbach, président de Swiss Tennis, a analysé ce week-end de Coupe Davis à Bienne qui était le dernier sous cette ancienne formule.

Quel est votre sentiment après cette défaite?

Félicitations d’abord à Henri Laaksonen, qui a gagné ses deux matches sans problème, de façon méritée. J’ai beaucoup de peine pour Marc-Andrea Hüsler, qui était si près de gagner vendredi avant d’avoir mal. Et sur ce dernier match, Sandro a vraiment tout donné, même si on sentait le jeune Suédois plus proche de la victoire.

Les Suédois avaient peut-être un peu plus envie de gagner, non ?

Je ne pense pas, non. J’ai vu nos joueurs cette semaine, ils ont travaillé énormément, dans un esprit incroyable, l’un des meilleurs que j’ai jamais vu dans une équipe.

A propos d’esprit, la Coupe Davis va en changer. Que vous inspire cette page qui se tourne?

La page ne se tourne pas complètement, on aura un match en février prochain, à domicile ou à l’extérieur, et on verra ensuite ce qui se passe. Comme je l’ai déjà expliqué, on ne pouvait pas continuer avec l’ancien mode d’organisation de la Coupe Davis – presque tous les meilleurs joueurs ne la disputaient plus. Sur huit sponsors que nous avions il y a encore cinq ans, il n’en reste que trois, or quelqu’un doit quand même payer les factures.

A combien s’élève celle de ce week-end à Bienne?

Les supporters ont été fantastiques durant ces trois jours, mais il n’y en avait pas assez. Il y en avait peut-être 450 par jour à avoir acheté un billet, mais pas plus – le reste, c’était des invités, des sponsors et des proches de l’équipe. Au final, on va perdre environ 300 000 francs.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.