Passer au contenu principal

Foot - Mondial 2018La Suisse se dirige vers une finale au Portugal

La Nati a facilement dominé la Lettonie. Mais elle reste sous la menace du Portugal qu'elle retrouvera le 10 octobre.

Ricardo Rodriguez et Granit Xhaka se congratulent au coup de sifflet final après la qualification de la Suisse pour le Mondial (Dimanche 12 novembre 2017).
Ricardo Rodriguez et Granit Xhaka se congratulent au coup de sifflet final après la qualification de la Suisse pour le Mondial (Dimanche 12 novembre 2017).
Keystone
Dans le temps additionnel, Ricardo Rodriguez a sauvé toute une nation en dégageant un ballon de but nord-irlandais sur la ligne (Dimanche 12 novembre 2017).
Dans le temps additionnel, Ricardo Rodriguez a sauvé toute une nation en dégageant un ballon de but nord-irlandais sur la ligne (Dimanche 12 novembre 2017).
Keystone
Granid Xhaka et Breel Embolo arrivent au rassemblement de l'équipe de Suisse à Feusisberg (Lundi 29 août 2016).
Granid Xhaka et Breel Embolo arrivent au rassemblement de l'équipe de Suisse à Feusisberg (Lundi 29 août 2016).
Keystone
1 / 66

La Suisse a réussi le grand huit. A Riga, elle a battu 3-0 la Lettonie pour cueillir un huitième succès en huit rencontres dans le tour préliminaire de la Coupe du monde 2018.

Malgré ce parcours parfait, la Suisse n'est, toutefois, pas encore en Russie. Elle demeure sous la menace du Portugal qu'elle retrouvera le 10 octobre prochain. Tout indique que la formation de Vladimir Petkovic devra cueillir un point à Lisbonne pour demeurer à la première place de ce groupe B, synonyme de qualification directe pour la Russie. Une défaite au Portugal la condamnera à passer par un barrage comme en 2005 face à la Turquie.

Cette victoire à Riga offre à la Suisse toutefois un joker. Avec ses trois points d'avance sur le Portugal, elle n'est pas «condamnée» à battre la Hongrie le 7 octobre à Bâle. Un nul ou une victoire ne changera pas la donne avant la «finalissima» de Lisbonne si l'on tient pour acquis que le Portugal s'imposera à Andorre lors de son avant-dernier match du groupe.

Trois jours avant de se rendre au Portugal, Vladimir Petkovic songera peut-être ainsi à préserver un Valon Behrami, encore une fois si précieux à Riga dans son rôle de chef de meute. Il devra aussi veiller à la gestion des cartons jaunes. Trois titulaires, Admir Mehmedi, Blerim Dzemaili et Ricardo Rodriguez, seront suspendus à Lisbonne s'ils sont avertis contre la Hongrie...

Seferovic dupe Vanins

Avec son équipe type dans laquelle figuraient à nouveau Johan Djourou, Valon Behrami et Blerim Dzemaili, la Suisse a réussi l'entame de match que pouvait espérer Vladimir Petkovic. Après deux premières tentatives de Dzemaili, les Suisses trouvaient, en effet, l'ouverture à la 9e minute déjà grâce à leur nouveau «serial» buteur: Haris Seferovic.

Le joueur du Benfica a surgi au premier poteau pour couper un centre au sol de Stephan Lichtsteiner, parfaitement décalé par Xherdan Shaqiri. Sur cette action, Andris Vanins est apparu un peu «court». Le gardien du FC Zurich a été surpris par le jaillissement de Seferovic.

Penalty dans les étoiles

Avec cette ouverture du score, intervenue 57 minutes plus tôt que celle de Josip Drmic en mars dernier lors du match aller à Genève, la Suisse jouait sur du velours face à un adversaire bien limité. A la 31e minute, elle aurait même dû «tuer» le match.

Sur une action similaire à celle du 1-0, mais menée du côté gauche cette fois, Admir Mehmedi obtenait un penalty que Dzemaili armait dans les étoiles. Sa frappe n'était pas sans rappeler celle, funeste, de Granit Xhaka lors de la séance des tirs au but contre la Pologne à l'Euro 2016.

A 1-0, la Lettonie restait dans le match et pouvait toujours, peut-être sur un malentendu, revenir à la hauteur d'une équipe qui lui était dix fois supérieure. L'allant témoigné juste avant de regagner les vestiaires à la pause soulignait bien que la Lettonie, presque remise en selle par ce penalty raté, voulait encore y croire.

La réponse de Djourou

L'espoir ne durait toutefois que jusqu'à la 55e minute. Dzemaili se rachetait parfaitement pour battre Vanins à l'issue d'une action magnifique initiée par Djourou et prolongée par Seferovic. A l'origine de cette réussite, Djourou a su répondre de fort belle manière à cette campagne de presse, aussi puérile que ridicule, lancée il y a quelques jours depuis Zurich sur le bien-fondé de sa présence en équipe nationale.

Trois minutes plus tard, Mehmedi obtenait son second penalty de la soirée. Il était cette fois tiré et transformé par Rodriguez. Avec ce score de 3-0 avant l'heure de jeu, Johan Djourou et ses coéquipiers ont livré parfaitement la marchandise. Le temps était venu alors de tendre l'oreille vers Budapest et espérer un faux pas du Portugal. Un espoir malheureusement vain.

(ats/jsa)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.