La Suisse n'est plus très loin de la Russie

Foot - Mondial 2018Victorieuse 1-0 de l'Irlande du Nord, la Nati a pu compter à Belfast sur un arbitrage doublement favorable.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse n'est plus très loin de la Russie. Victorieuse 1-0 de l'Irlande du Nord à Belfast en match aller du barrage, elle a fait le plus dur dans cette campagne pour la Coupe du monde 2018.

Il reste toutefois à la formation de Vladimir Petkovic à valider sa qualification ce dimanche à Bâle lors du match retour. Même si l'histoire du football recèle de surprises, on voit mal comment la Suisse pourrait se prendre les pieds dans le tapis face à un adversaire aussi faible que l'Irlande du Nord. Lors de ce match aller, elle fut, ainsi, incapable de se procurer une véritable chance de but.

Dans son antre du Windsor Park où son public fut vraiment magnifique, la sélection dirigée par Michael O'Neill a livré une performance d'une médiocrité affligeante. Au point de se demander par quel miracle une telle équipe peut se retrouver en lice dans ces barrages.

Un penalty bien généreux

Il n'empêche que Vladimir Petkovic est vraiment un sélectionneur verni. Après avoir hérité du meilleur tirage au sort pour ce barrage, le «Mister» a pu compter à Belfast sur un arbitrage extrêmement favorable.

Le penalty qui a scellé l'issue de ce match aller à la 58e minute, transformé d'une manière imparable par Ricardo Rodriguez, fut, en effet, extrêmement généreux. Monsieur Hategan aurait vu une main de Corry Evans sur une reprise de volée de Xherdan Shaqiri qui n'avait rien de «létale». Le Bâlois avait été servi par un Steven Zuber qui fut, sur le plan individuel, l'une des plus belles satisfactions de la soirée.

Préféré à Admir Mehmedi, le Zurichois a pleinement saisi sa chance tout comme Manuel Akanji en défense centrale. Le joueur du FC Bâle a dégagé un calme presque étonnant dans un match aussi crucial. Titularisé pour la première fois en sélection, Denis Zakaria est à créditer d'un abattage certain, mais son jeu accuse encore quelques déchets.

Xhaka donne le tempo

Une maîtrise presque totale sur le jeu et une immense frayeur: tel fut le scénario de la première mi-temps pour une équipe de Suisse qui a très vite cerné les limites adverses. Même s'il a perdu plusieurs ballons, Granit Xhaka a su donner le bon tempo face à un adversaire qui a très vite perdu toute ambition sur le plan de la jouerie.

Le demi Arsenal fut même le premier à porter le danger avec deux frappes armées à l'orée de la surface aux 10e et 12e minutes qu'il ne cadrait malheureusement pas. Après un centre dangereux de Lichtsteiner à la 17e, les Suisses se procuraient leur plus belle chance de cette première mi-temps par Seferovic.

Alerté par Shaqiri, le Lucernois déviait un ballon peut-être trop mollement pour battre le gardien McGovern. Comme si la flamme qui l'a porté cet été s'était éteinte depuis bien longtemps.

Un jaune orangé

Cette première mi-temps fut presque un monologue pour une équipe de Suisse qui aurait toutefois pu se retrouver à dix contre onze dès la 5e minute si l'arbitre n'avait pas fait preuve d'une certaine mansuétude à l'égard de Fabian Schär.

Coupable d'une intervention bien trop musclée sur Dallas, le Saint-Gallois écopait d'un carton jaune qui avait presque la couleur de l'orange. En l'espace d'une soirée, Monsieur Hategan a merveilleusement œuvré aux bonnes relations entre la Suisse et la Roumanie. Un tel arbitrage pour une équipe qui évoluait à l'extérieur était presque inespéré.

Ce tacle bien trop rugueux, que Schär avait dû consentir après une perte de balle de Xhaka, n'était pas sans rappeler sa faute sur Robert Lewandowski à Saint-Etienne lors du huitième de finale de l'Euro 2016 contre la Pologne. Là aussi, il avait évité le rouge.

(ats/jsa/nxp)

Créé: 09.11.2017, 22h56

Avantage Croatie

La sélection de Zlatko Dalic a pris un avantage sans doute déjà décisif dans son barrage qualificatif contre la Grèce en s'imposant 4-1 à Zagreb.

Rakitic et ses coéquipiers pourront aborder sereinement le match retour dimanche au Pirée, après leur démonstration à domicile. C'est le maestro Luka Modric qui a montré la voie aux siens sur penalty (13e), rapidement imité par Nikola Kalinic (19e).

Les Grecs ont tenté de recoller au score par Sokratis Papastathopoulos (30e) mais Ivan Perisic (33e) et Andrej Kramaric (49e) ont mis la Croatie au chaud.

Articles en relation

Penalty controversé: O'Neill crie au scandale

Irlande du Nord - Suisse Le sélectionneur nord-irlandais Michael O'Neill est revenu à chaud sur le penalty sifflé en faveur de la Suisse. Plus...

Petkovic: «Le danger est encore bien là»

Irlande du Nord - Suisse Malgré le penalty généreux accordé à la Suisse, le sélectionneur Vladimir Petkovic estime que la victoire est méritée. Plus...

Revivez le match Irlande du Nord - Suisse

Foot - Mondial 2018 La Nati s'est imposée sur la plus petite des marges en Irlande du Nord suite à un penalty très généreux. Plus...

Zakaria et Zuber titulaires contre l'Irlande du Nord

Foot - Mondial 2018 Le sélectionneur Vladimir Petkovic a fait ses choix pour le match aller du barrage vers le Mondial en Russie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...