La Suisse verra bien les quarts de finale

Hockey - MondialLa sélection de Patrick Fischer a parfaitement négocié son match décisif contre la France (5-1) à Copenhague.

La joie des Suisses après un but face à la France mardi 15 mai.

La joie des Suisses après un but face à la France mardi 15 mai. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Mission accomplie pour la Suisse au championnat du monde à Copenhague. Conformément aux attentes, la sélection de Patrick Fischer s'est imposée 5-1 devant la France et s'est qualifiée pour les quarts de finale, où elle affrontera la Finlande (jeudi à Herning).

Sans être transcendante, la Suisse a fait ce que l'on attendait d'elle. Il fallait montrer qu'elle était meilleure que son adversaire, qu'elle avait suffisamment de joueurs capables de faire la différence face au 12e mondial. Jouer en somme comme la Suède ou la Russie face aux Helvètes.

Genoni assure

Et la formation à croix blanche a validé son ticket pour les quarts dès le premier tiers. Solides, les Suisses ont inscrit deux buts qui ont fait mal aux Français. À la 13e, Hofmann a nettoyé la lucarne de Hardy alors qu'il y avait une pénalité différée. Un peu moins de trois minutes après, Corvi a profité d'un bon travail de Niederreiter et Meier pour donner de l'air à ses couleurs.

Avec deux longueurs d'avance, la Suisse a pu et su gérer son avantage. Et Leonardo Genoni a sorti les arrêts nécessaires au bon moment, car par trois fois les Tricolores auraient pu revenir dans la partie. Si le gardien du CP Berne a disputé cette rencontre décisive, c'est en raison de la blessure du titulaire Reto Berra. Genoni a tenu la baraque et son moral a sans nul doute repris l'ascenseur.

En face, Dave Henderson avait lui aussi revu son alignement en raison des absences de son meilleur attaquant, Stéphane Da Costa (ex-Genève-Servette), et son meilleur défenseur, Yohann Auvitu. Du coup, la France a procédé par contres pour tenter de déstabiliser les hommes de Fischer.

La Finlande en quart

Pour faire mieux, il aurait été de bon ton que la Suisse profite de ses occasions en supériorité numérique. Les excellentes entrées de zone ont permis de poser des power-plays intéressants, mais les deux minutes à 5 contre 3 à la 26e auraient dû déboucher sur le 3-0. Roman Josi s'est multiplié en mitraillant Hardy. Sans succès.

Le numéro 90 a en revanche servi Untersander sur un plateau à la 38e pour le 3-0 qui a mis fin aux minces espoirs français. Au passage, le défenseur bernois a inscrit son troisième but en trois matches. Fiala a ensuite marqué le 4-0 à la 43e et Moser le 5-1 à la 54e, soit dix minutes après la seule réussite tricolore, signée Leclerc.

Le futur des Suisses passera donc par Herning et un quart de finale contre la Finlande. Il faut remonter très loin dans les archives pour trouver trace d'un succès helvétique face aux Nordiques. Aux JO de Calgary, en 1988, la Suisse s'était imposée 2-1 en poule. Depuis 2006, la Suisse a rencontré les Finlandais à cinq reprises entre les Jeux et les Mondiaux pour cinq défaites. La dernière en date remonte à l'année passée à Paris pour un revers 3-2 après prolongation.

Suisse - France 5-1 (2-0 1-0 2-1)

Copenhague. 6573 spectateurs. Arbitres: Olenin/Schukies (RUS/GER), Davis/Jensen (USA/DEN). Buts: 13e Hofmann (Haas, Müller 1-0 (pénalité différée). 16e Corvi (Niederreiter, Meier) 2-0. 38e Untersander (Josi, Corvi/à 5 contre 4) 3-0. 43e Fiala (Haas, Fora) 4-0. 44e Leclerc (Chakiachvili, Perret) 4-1. 54e Moser (Vermin, Müller/à 4 contre 5!) 5-1. Pénalités: 4 x 2' contre la Suisse, 4 x 2' contre la France.

Suisse: Genoni; Diaz, Josi; Untersander, Kukan; Fora, Müller; Frick; Scherwey, Schäppi, Rod; Niederreiter, Corvi, Meier; Fiala, Vermin, Andrighetto; Moser, Haas, Hofmann; Riat.

France: Hardy; Manavian, Chakiachvili; Hecquefeuille, Gallet; Janil, Raux; Thiry; Fleury, Guttig, Rech; Teddy da Costa, Texier, Treille; Lampérier, Claireaux, Douay; Perret, Ritz, Leclerc; Bouvet.

Notes: la Suisse sans Berra (blessé), Baltisberger ni Genazzi (surnuméraires). La France sans Stéphane da Costa ni Auvitu (blessés).

(ats/nxp)

Créé: 15.05.2018, 14h34

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.