Le Supercross 2019 de Genève a fière allure

MotocyclismeSes organisateurs ont dévoilé, mardi, le plateau et les nouveautés de la 34e édition, les 6 et 7 décembre prochains. Palexpo va plus que jamais vibrer!

Malcolm Stewart (47) et Justin Brayton seront à nouveau au Palexpo les 6 et 7 décembre.

Malcolm Stewart (47) et Justin Brayton seront à nouveau au Palexpo les 6 et 7 décembre. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Agendée les 6 et 7 décembre prochains à Palexpo, où 27'000 spectateurs sont attendus entre les deux soirées, la 34e édition du «Monster Energy Supercross de Genève» sera dans la lignée des précédentes: somptueuse!

«Aux Etats-Unis, les pilotes les plus chevronnés se battent pour être sélectionnés pour Genève. Ce Supercross est considéré comme un des musts européens de la discipline. Il est très crédible aux yeux des Américains», insiste le champion du monde Mat Rebeaud, légende suisse du freestyle, comme pour bien rappeler - aux profanes - le rayonnement et le gigantisme de cette manifestation (2,5 millions de budget).

Coulisses et animations bichonnées

Une édition somptueuse, disions-nous, mais novatrice. «Ce sera une sorte de version 2.0 de notre Supercross, glisse Stéphanie Almazan Bezon, la coordinatrice générale et »patronne« de l'événement. Nous sommes partis aux Etats-Unis pour observer, analyser et trouver des idées. Nous avons constaté, sans prétention aucune, que Genève n'avait pas grand-chose à envier aux organisations locales. Il y a certes 50'000 spectateurs par course, là-bas, mais les gens ne viennent que pour voir du supercross. Chez nous, les mentalités sont différentes. Le public se compose à la fois de connaisseurs et de curieux. Les coulisses et les animations sont aussi importantes que les compétitions.»

Un grand chambardement interviendra d'ailleurs sur la piste de Palexpo. Une modification des loges et des tribunes, par rapport aux configurations précédentes, permettra un départ en diagonale particulièrement rapide. Spectacle garanti. Cette partie du circuit sera recouverte de sable - c'est aussi une première à Genève - et favorisera les pilotes polyvalents. «Mais gare aux pertes d'adhérence!», anticipe Stéphanie Almazan Bezon.

En quête d'une sixième victoire

Au niveau de la participation, les organisateurs ont d'ores et déjà «brandi» un plateau de rêve, dévoilé mardi en conférence de presse. Quintuple vainqueur de l'épreuve, l'Américain Justin Brayton (Honda) visera une sixième couronne. Il aura comme principaux contradicteurs ses compatriotes Justin Barcia (Yamaha), Malcom Stewart (Honda), Vince Friese (Honda) et Justin Hill (Suzuki). Autant de noms qui résonneront délicieusement aux oreilles des spécialistes. L'Equatorien Martin Davalos (Kawasaki) - qui roulera en 450 et en exclusivité européenne - et le Français Jordi Tixier (KTM) pourraient également s'inviter sur le podium au gré des circonstances.

Côté suisse, là aussi, la «crème de la crème» sera réunie. Kilian Auberson (KTM), quintuple champion national MX2, Tim Jaunin (Honda), le charpentier genevois qui avait remporté la finale des repêchages l'an dernier, et Sébastien Gomes (KTM), qui pourrait également se mêler aux freestylers, s'efforceront de faire bonne figure, confrontés il est vrai à une concurrence a priori «inabordable». «Sans pression, en privilégiant le plaisir et l'apprentissage, on ne sait jamais. On va en tout cas tout faire pour se frotter aux Américains», assure Tim Jaunin,

Les cadors de ce SX Tour partageront la vedette avec les as du freestyle. Le Payernois Mat Rebeaud en découdra - sur sa moto électrique! - avec le Français David Rinaldo, vainqueur des X-Games 2019, l'Australien Jarryd Mc Neil, quadruple médaillé des X-Games consécutivement, l'Espagnol Danny Torres, dont le surnom - l'«indestructible» - résume tout, le Japonais Taka Higashino ou encore le Belge Julien Vanstippen. Largement de quoi faire frémir Palexpo...

Créé: 01.10.2019, 16h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.