Trois ex-pontes de la FIFA suspendus à vie

Foot-CorruptionLes trois anciens responsables ont été bannis à vie mardi de toute activité liée au foot.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois anciens dirigeants du football mondial ont été sanctionnés par la justice interne de la FIFA. Ils avaient tous plaidé coupables de corruption devant la justice américaine. Richard Lai, ancien président de la Fédération de football de Guam et ex-membre du comité d'audit de la FIFA, ainsi que Julio Rocha, ex-président de la Fédération du Nicaragua et Rafael Esquivel, ex-président de la Fédération vénézuélienne, ont été «suspendus à vie de toute activité liée au football, au niveau national comme international» par la Commission d'éthique de la FIFA.

Julio Rocha a également été en charge du développement du football à la FIFA et M. Esquivel a été vice-président de la Confédération sud-américaine de football (Conmebol).

Une quarantaine de mises en examen

Les trois hommes font partie des 42 anciens responsables du football et de sociétés de marketing mis en examen par la justice américaine dans le cadre d'un vaste scandale de corruption et dont plusieurs sont actuellement jugés à New York.

M. Lai a plaidé coupable d'accusations de corruption et de dissimulation de comptes bancaires à l'étranger. De l'argent lui a été versé en échange de son soutien lors d'élections à la présidence de la FIFA et afin de s'assurer des soutiens au sein de la Confédération asiatique (AFC) et de la FIFA, a précisé la commission d'éthique.

Plusieurs «co-conspirateurs»

L'acte d'accusation de la justice américaine contre M. Lai mentionne «plusieurs co-conspirateurs, responsables dans le football ou dans d'autres sports, dont la justice américaine possède les noms» mais qu'elle n'a pas révélés.

L'un des suspects présenté par la justice américaine comme le «co-conspirateur N.2», est un «responsable de haut rang de la FIFA, de la Fédération de football du Koweït et du Conseil olympique asiatique (OCA)». Ces précisions pourraient désigner le cheikh koweïtien Al-Sabah qui en avril dernier, peu après la publication de l'acte d'accusation, avait démissionné de son poste au sein du Conseil de la FIFA, le gouvernement du football mondial.

Membre influent du Comité international olympique, M. Al-Sabah n'a en revanche pas démissionné du CIO et continue à présider la puissante Association des comités internationaux olympiques (ACNO), ainsi que la commission de la Solidarité olympique du CIO qui verse des millions de dollars d'aides à de nombreux Comités nationaux olympiques. (afp/nxp)

Créé: 21.11.2017, 15h11

Articles en relation

Le procès FIFA entre dans le vif du sujet

Football - FIFAgate Ce lundi débute à New York le procès de trois anciens cadres de la faîtière du football mondial, accusés d'avoir touché des pots-de-vin. Plus...

Corruption: la FIFA en procès à New York

Suisse / Etats-Unis Un procureur fédéral va dévoiler, lors d'un procès à Brooklyn, les résultats de l'une des enquêtes les plus complexes jamais menées. Sepp Blatter et Jérôme Valcke dans le viseur. Plus...

FIFAgate: prison ferme pour un cadre caïmanais

Football L'ancien secrétaire général de la Fédération des îles Caïman a été condamné à 15 mois de prison dans le cadre du scandale de corruption à la FIFA. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.