Passer au contenu principal

Trois ex-pontes de la FIFA suspendus à vie

Les trois anciens responsables ont été bannis à vie mardi de toute activité liée au foot.

L'ancien patron de la Fifa Sepp Blatter a l'intention de poursuivre l'instance dirigeante du football mondial et son président actuel Gianni Infantino pour avoir diffusé de «fausses informations» et porté atteinte à sa réputation. (Mercredi 8 mai 2019)
L'ancien patron de la Fifa Sepp Blatter a l'intention de poursuivre l'instance dirigeante du football mondial et son président actuel Gianni Infantino pour avoir diffusé de «fausses informations» et porté atteinte à sa réputation. (Mercredi 8 mai 2019)
AFP
Sepp Blatter: «J'aimerais bien qu'on en finisse. Si le cas est clos devant la justice suisse, il n'y a pas de raison d'avoir eu un cas à la FIFA. Ce que je veux faire c'est travailler du côté de la justice suisse mais aussi voir les arguments nécessaires pour obtenir une cassation de la décision de la commission d'éthique.» (8 mars 2018)
Sepp Blatter: «J'aimerais bien qu'on en finisse. Si le cas est clos devant la justice suisse, il n'y a pas de raison d'avoir eu un cas à la FIFA. Ce que je veux faire c'est travailler du côté de la justice suisse mais aussi voir les arguments nécessaires pour obtenir une cassation de la décision de la commission d'éthique.» (8 mars 2018)
Keystone
Les enquêteurs américains ont mis en évidence que des dirigeants du football mondial avaient reçu des pots-de-vins et commissions pour l'attribution de phases finales de Coupe du monde et la cession de droits TV et commerciaux.
Les enquêteurs américains ont mis en évidence que des dirigeants du football mondial avaient reçu des pots-de-vins et commissions pour l'attribution de phases finales de Coupe du monde et la cession de droits TV et commerciaux.
Keystone
1 / 127

Trois anciens dirigeants du football mondial ont été sanctionnés par la justice interne de la FIFA. Ils avaient tous plaidé coupables de corruption devant la justice américaine. Richard Lai, ancien président de la Fédération de football de Guam et ex-membre du comité d'audit de la FIFA, ainsi que Julio Rocha, ex-président de la Fédération du Nicaragua et Rafael Esquivel, ex-président de la Fédération vénézuélienne, ont été «suspendus à vie de toute activité liée au football, au niveau national comme international» par la Commission d'éthique de la FIFA.

Julio Rocha a également été en charge du développement du football à la FIFA et M. Esquivel a été vice-président de la Confédération sud-américaine de football (Conmebol).

Une quarantaine de mises en examen

Les trois hommes font partie des 42 anciens responsables du football et de sociétés de marketing mis en examen par la justice américaine dans le cadre d'un vaste scandale de corruption et dont plusieurs sont actuellement jugés à New York.

M. Lai a plaidé coupable d'accusations de corruption et de dissimulation de comptes bancaires à l'étranger. De l'argent lui a été versé en échange de son soutien lors d'élections à la présidence de la FIFA et afin de s'assurer des soutiens au sein de la Confédération asiatique (AFC) et de la FIFA, a précisé la commission d'éthique.

Plusieurs «co-conspirateurs»

L'acte d'accusation de la justice américaine contre M. Lai mentionne «plusieurs co-conspirateurs, responsables dans le football ou dans d'autres sports, dont la justice américaine possède les noms» mais qu'elle n'a pas révélés.

L'un des suspects présenté par la justice américaine comme le «co-conspirateur N.2», est un «responsable de haut rang de la FIFA, de la Fédération de football du Koweït et du Conseil olympique asiatique (OCA)». Ces précisions pourraient désigner le cheikh koweïtien Al-Sabah qui en avril dernier, peu après la publication de l'acte d'accusation, avait démissionné de son poste au sein du Conseil de la FIFA, le gouvernement du football mondial.

Membre influent du Comité international olympique, M. Al-Sabah n'a en revanche pas démissionné du CIO et continue à présider la puissante Association des comités internationaux olympiques (ACNO), ainsi que la commission de la Solidarité olympique du CIO qui verse des millions de dollars d'aides à de nombreux Comités nationaux olympiques.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.