Usain Bolt remporte son 3e titre à Pékin

AthlétismeUsain Bolt a remporté son troisième titre aux championnats du monde de Pékin. Après les 100 et 200 m, le Jamaïcain a raflé l'or avec ses partenaires du relais 4x100 m en 37''36.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Usain Bolt, à la tête du relais 4 x 100 m jamaïcain, a remporté à Pékin une onzième couronne mondiale, tandis que le Britannique Mo Farah signait son troisième doublé 5000-10'000 m consécutif dans une compétition majeure, JO et Mondiaux.

Il n'y a pas eu match. En 37''36 (MPM), le quatuor en jaune et vert (Nesta Carter, Asafa Powell, Nickel Ashmeade et Bolt) a largement devancé les Etats-Unis de Justin Gatlin, qui devaient peu après être disqualifiés à cause d'une infraction dans la dernière charnière. Bolt a pu parader - à haute vitesse, car il a retrouvé toutes ses aptitudes - dans la dernière ligne droite et goûter à son troisième triplé mondial (100, 200, 4 x 100 m) après 2009 et 2013!

Le public s'est enflammé pour l'inattendue 2e place du relais chinois (38''01), devant le Canada (3e en 38''13).

Pour couronner le triomphe caribéen, les Jamaïcaines (Veronica Campbell-Brown, Natasha Morrison, Elaine Thompson et Shelly-Ann Fraser-Pryce) ont gagné le 4 x 100 m dames (41''07), loin devant les Etats-Unis d'Allyson felix (41''68) et Trinité-et-Tobago (42''03). La Jamaïcaine a déjà conquis cinq titres à Pékin.

Farah-mineux

Mo Farah (32 ans) est invincible. Il est le premier homme à décrocher trois couronnes mondiales consécutives sur 5000 m. Depuis quatre saisons, le Britannique a accumulé sept titres planétaires, grâce à trois doublés 5000 - 10'000 m successifs: aux JO de Londres en 2012, aux Mondiaux 2013 à Moscou et donc à ceux de 2015 à Pékin, plus son sacre sur 5000 m aux Mondiaux de Daegu en 2011. Pour faire bonne mesure, il est aussi double champion d'Europe en titre... Autrement dit, il est imbattable depuis qu'il s'est établi dans l'Oregon, en 2011, pour s'entraîner sous la houlette de l'ancien champion de marathon Alberto Salazar.

Le dernier homme à l'avoir dompté dans un grand Championnat est l'Ethiopien Ibrahim Jeilan, sur les 10'000 m des Mondiaux 2011. Pour devancer Farah, il faut être capable d'avaler un dernier tour en 52'' ou 53''... mission quasi impossible sur longue distance. Les Kényans par exemple ont essayé toutes les tactiques, notamment une course d'équipe avec un train soutenu dès le départ sur le 10'000 m de samedi dernier. Rien n'y fit.

Cette fois, sur 5000 m, les rivaux de Farah, comme résignés, ont semblé miser sur l'endormissement du champion. Jamais une course de ce niveau n'avait été courue aussi lentement. Le peloton est passé au 1er km en 3'02 et au 4e en 11'31, un rythme de Championnat de Suisse, et encore! Le Kényan Caleb Ndiku a mis le feu aux poudres à deux tours de la fin, mais sans décoller Farah de ses basques. Le scénario de la dernière ligne droite était cousu de fil blanc, avec un Farah qui passe l'épaule irrésistiblement, en grimaçant, pour gagner en 13'50''38, un chrono anodin, mais surtout au prix d'un dernier tour en moins de 53 secondes.

«Je n'ai jamais paniqué. Mais j'ai dû m'accrocher, comme vous l'avez vu. Je peux vous dire que quand Ndiku est parti, il voulait la victoire plus que n'importe qui», a confié Farah. Ledit Ndiku a dû se contenter de l'argent (13'51''75) et l'Ethiopien Hagos Gebrhiwet du bronze (13'51''86).

La nouvelle génération incarnée par la Russe Maria Kuchina (22 ans) a fini par vaincre l'ancienne à la hauteur féminine. Kuchina s'est imposée avec 2m03 au terme d'un concours haletant. Elle précède les deux icônes trentenaires Blanka Vlasic, 2e avec 2m01, huit ans après le premier de ses deux titres mondiaux à Osaka, et «maman» Anna Chicherova (Rus), la championne olympique (2m01 aussi). Les trois sauteuses se sont rassemblées pour un tour d'honneur commun en agitant leur bannière respective.

Dans un 800 m où l'absence de Selina Büchel a été amèrement regrettée, la championne d'Europe Marina Arzamasova a maté les favorites, en 1'58''03. La Biélorusse a devancé de 0''09 Melissa Bishop, la Canadienne qui avait soufflé d'un rien la première place en séries à Büchel. La tenante du titre, la Kényane Eunice Sum, échoue à la 3e place.

(Si/nxp)

Créé: 29.08.2015, 15h44

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.