Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Foot - Mondial 2018Xhaka: «On m'a fait passer pour un idiot décérébré»

Ricardo Rodriguez et Granit Xhaka se congratulent au coup de sifflet final après la qualification de la Suisse pour le Mondial (Dimanche 12 novembre 2017).
Dans le temps additionnel, Ricardo Rodriguez a sauvé toute une nation en dégageant un ballon de but nord-irlandais sur la ligne (Dimanche 12 novembre 2017).
Granid Xhaka et Breel Embolo arrivent au rassemblement de l'équipe de Suisse à Feusisberg (Lundi 29 août 2016).
1 / 66

Granit Xhaka, vous avez découvert cette saison la pression de la Premier League et d'un club comme Arsenal. Comment avez-vous réagi aux critiques parfois acerbes qui vous ont été adressées?

Qu'est-ce qui vous a fait le plus mal? Le choix des mots? Les suspensions qui vous empêchaient de prouver votre valeur?

Une expulsion qui vous a coûté trois matches de suspension, et tout ceci pour une faute à 60 mètres de votre surface...

Avez-vous été étonné d'être d'emblée retenu dans l'équipe après votre suspension? Il y avait tant d'observateurs qui affirmaient que vous n'étiez qu'un élément perturbateur dans les jeu des Gunners...

Durant cette période solitaire, avez-vous cherché à prendre conseil autour de vous?

Pensiez-vous que cette affaire allait prendre de telles proportions?

Un Wenger qui subit lui aussi un très forte pression actuellement, avec la possibilité d'une non qualification pour la Ligue des champions, ce qui n'est plus arrivé à Arsenal depuis 1997. A quoi ressemble la situation dans votre club?

Pensez-vous avoir plus appris durant votre première année à Londres que durant tout le reste de votre carrière?

Comment définiriez-vous le rôle que vous serez amené à jouer à Arsenal dans un avenir plus ou moins proche?

Comme à Arsenal, le moindre de vos gestes ou de vos déplacements en équipe nationale est scruté...

Vous n'avez pas l'habitude de vous cacher, vous connaissez la pression, vous communiquez souvent. Vous postulez déjà pour le capitanat de la sélection?

Le sélectionneur estime que vous avez les qualités requises pour la fonction...

Le capitaine actuel, Stephan Lichtsteiner, apprécie votre confiance en vous-même. Et vous, quel regard portez-vous sur lui?

Lesquels particulièrement?

ats