YB ne devrait pas voir l'Europe au printemps

FootballLes Bernois ont perdu 3-1 à Valence en Champions League, ce qui hypothèque leurs chances de qualifications.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En repartant battu 3-1 de Valence mercredi, Young Boys a fortement compromis ses chances d’atteindre la deuxième, voire même la troisième, place de son si compliqué groupe de Champions League. Pour y croire, quatre points lors des deux dernières rencontres (déplacement à Manchester, réception de la Juventus) sont impératifs. Difficile à envisager, même si YB n’a absolument pas démérité ce mercredi en Espagne malgré la défaite.

Un coup d’envoi à 18 h 55, voilà qui avait de quoi déstabiliser le public valencien, qui n’a rempli Mestalla qu’en cours de rencontre. La spectaculaire enceinte du club espagnol comptait en effet plusieurs milliers de places vides au coup d’envoi… alors qu’elle affichait quasiment complet en cours de deuxième période! Ces fans retardataires n’auront ainsi pas vu le meilleur Young Boys, tant la première mi-temps d’YB a été de haut niveau. Le souci, comme face à Manchester United lors de la première journée ou face à ce même Valence à l’aller, c’est que les Bernois n’ont pas encore la constance nécessaire pour disputer deux périodes à très haute intensité. Même face à ce Valence en crise (une victoire en onze matches de Liga, aucune en Champions League jusqu’à ce soir), il aurait fallu être plus costaud pour espérer ramener quelque chose.

Gerardo Seoane n’a ainsi pas été récompensé de son audace. Comme à l’aller (1-1 au Stade de Suisse), l’entraîneur des Bernois avait en effet opté pour son traditionnel et très offensif 4-4-2 à l’heure d’affronter le club espagnol dans son antre. Un choix courageux, en adéquation avec ses paroles de la veille, et qui s’est révélé payant en première période. Le champion de Suisse a fait jeu égal avec Valence, se procurant de nombreuses possibilités de but et montrant vraiment un beau visage.

Valence a cependant ouvert la marque à la 14e grâce à une action sur laquelle Steve von Bergen a fait à peu près le double de son âge, ce qui n’est pas tout à fait un compliment. Pris de vitesse et feinté au départ par Rodrigo, le Neuchâtelois n’a jamais pu revenir sur l’attaquant valencien, ni sur Carlos Soler, dont la frappe sur le poteau a été reprise par Santi Mina, de près. Les Espagnols, sans être brillants, prenaient ainsi l’avantage sur cette action, mais YB n’était pas loin du tout dans ce début de partie.

Les Bernois ont d’ailleurs confirmé la bonne impression en égalisant de manière tout à fait méritée à la 37e grâce à une très efficace frappe croisée de Roger Assalé, servi par Christian Fassnacht. Geoffrey Kondogbia, coupable d’avoir laissé trop d’espace à l’Ivoirien, peut s’en vouloir, mais la vérité est surtout qu’Assalé a parfaitement réussi son geste. 1-1, donc, et une véritable explosion de joie pour les 1200 supporters bernois à avoir effectué le déplacement en ce mercredi soir.

L'occasion manquée de Nicolas Moumi Ngamaleu

YB, bien dans le match, allait pourtant concéder le 2-1 à la 42e lorsque le centre de Carlos Soler était repris par Santi Mina, d’une subtile déviation devant David von Ballmoos. Nicolas Moumi Ngamaleu, seul au deuxième poteau, a eu une occasion en or d’égaliser à la 44e, mais le Camerounais n’a pas cadré sa reprise de volée. Dommage, car YB aura largement mérité d’arriver à 2-2 à la pause tant sa première période a été enthousiasmante.

Le début de deuxième mi-temps a été plus compliqué pour Young Boys, tant l’emprise de Valence s’est faite plus pressante. Les Espagnols ont confisqué le ballon et inscrit assez logiquement à la 56e le but du 3-1 grâce à Carlos Soler, l’homme du match. Les Espagnols ont alors reculé, «fermant la boutique» et ne procédant plus qu’en contre. YB n’avait pas les armes pour déstabiliser la défense valencienne et ne s’est procuré tout simplement aucune occasion jusqu’à la fin du match. Gerardo Seoane a d’ailleurs compris qu’il ne servait à rien d’insister, en sortant son avant-centre Guillaume Hoarau à un quart d’heure de la fin. Le match était plié, YB quasiment éliminé.

L’expulsion de Sékou Sanogo à la 77e (rouge direct pour une faute sur Francis Coquelin) ne venait que confirmer la défaite des Bernois. Valence, de son côté, peut encore croire à la qualification, en attendant le résultat de Juventus - Manchester United (coup d’envoi à 21 h).

Valencia Club de Futbol – BSC Young Boys 1898 3-1 (2-1)

Mestalla, 36’480 spectateurs

Arbitre M. Kovacs (Roumanie)

Buts:14e Mina 1-0, 37e Assalé 1-1, 42e Mina 2-1, 56e Soler 3-1

Valence: Neto; Wass, Garay, Gabriel, Gaya; Soler, Coquelin, Kondogbia (87e Vezo), Guedes (74e Torres); Rodrigo, Mina (68e Gameiro). Entraîneur: Marcelino.

YB: von Ballmoos, Mbabu, Lauper, von Bergen, Benito; Fassnacht (60e Nsamé), Sow, Sanogo, Moumi (46e Sulejmani); Assalé, Hoarau (75e Aebischer). Entraîneur: Gerardo Seoane.

Avertissements: 18e Moumi (antijeu), 22e Mina (jeu dur), 30e Gaya (jeu dur), 35e Mbabu (antijeu), 38e Benito (antijeu), 57e Lauper (jeu dur), 67e von Bergen (jeu dur), 81e Soler (jeu dur).

Expulsion: 77e Sanogo (jeu dur, rouge direct)

Notes: Valence sans Parejo et Cherishev (blessés). YB sans Wüthrich, Lotomba et Teixeira (blessés).

(nxp)

Créé: 07.11.2018, 21h11

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.