Passer au contenu principal

Alain Berset: « On m’a mis sur des skis quand j’étais tout petit»

Présent dimanche dans l'aire d'arrivée de Wengen, le conseiller fédéral a été frappé par la régularité de Carlo Janka. Il regardera les épreuves de Kitzbühel de cette semaine et les Mondiaux à la télévision.

Alain Berset se trouvait dimanche dans l'aire d'arrivée de Wengen où il a assisté au triomphe des skieurs suisses.
Alain Berset se trouvait dimanche dans l'aire d'arrivée de Wengen où il a assisté au triomphe des skieurs suisses.
DR, Keystone

Conseiller fédéral en charge du Département de l'intérieur, Alain Berset se trouvait dimanche dans l'aire d'arrivée de Wengen où il a assisté au triomphe des skieurs suisses derrière l'Autrichien Hannes Reichelt, vainqueur dans l'Oberland de la prestigieuse descente du Lauberhorn. Le Ministre en a profité pour serrer la main de tous les skieurs helvétiques.

«Jusqu'à la fin, on y a cru. Il n'a d'ailleurs pas manqué grand chose. 14 centièmes sur deux minutes trente de course, c'est quoi? Ce n'est rien, un détail à quelque part. Mais voilà, c'est le sport. Sur cette piste magnifique, les trois Suisses classés juste derrière l'Autrichien ont réussi une performance incroyable. C'est très bon signe pour la suite de la saison. On les attendra ailleurs maintenant. Au delà de la belle performance réalisée sur la piste, je tiens à souligner le beau travail effectué pour que la course ait lieu avec des bénévoles qui ont œuvré toute la nuit. Et cette ambiance dans le stade, avec ce soleil, c'était fantastique.»

-Alain Berset est-il également un skieur?

-Oui, bien sûr! Je suis Fribourgeois et il y a les préalpes. Et juste derrière, les Alpes. On m’a mis sur des skis quand j’étais tout petit. Aujourd'hui, on skie en famille. Je suis content car mes enfants peuvent me suivre à peu près partout. On a eu d'ailleurs énormément de plaisir à dévaler cette piste ici.

-Serez-vous également aux Mondiaux de Beaver Creek dans deux semaines?

-Non, aujourd'hui je représentais le Conseil Fédéral pour cette course mythique et avec ce temps j'ai en effet éprouvé beaucoup de plaisir. Mais je ne serai pas dans le Colorado, mais devant mon poste de télévision, y compris pour les épreuves de Kitzbühel.

-Que vous inspire le retour de Carlo Janka au premier plan?

-Je n'ai pas encore eu le temps de parler avec lui mais ce qui m’a frappé chez Carlo Janka, c'est sa régularité au haut niveau. C'est bon signe de voir ce qu'il a réussi ici entre vendredi et dimanche. Il a fait le plein de confiance. Lorsqu'on pratique du sport comme moi, on sait ce que cela signifie. Maintenant, je vais devoir discuter avec mes collègues pour revenir l'an prochain. Là, j'en ai très envie.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.