Les Alpes sont là qui attendent Chris Froome et compagnie

CyclismeLe Tour fera étape à Serre-Chevalier mercredi et à l’Izoard jeudi. A Aru, Bardet et Uran de jouer.

Avec l’aide de ses équipiers de la Sky, le maillot jaune Chris Froome a durci la fin d’étape, mardi, causant quelques frayeurs à ses rivaux, dont le champion d’Italie Fabio Aru (à g.), son actuel dauphin au classement général.

Avec l’aide de ses équipiers de la Sky, le maillot jaune Chris Froome a durci la fin d’étape, mardi, causant quelques frayeurs à ses rivaux, dont le champion d’Italie Fabio Aru (à g.), son actuel dauphin au classement général. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Alpes et leur superbe décor attendent les acteurs du Tour. Elles sont le garant d’émotions mais bouleverseront-elles la hiérarchie? Décanteront-elles un classement étriqué? Après 68 h 18’36’’ de course et 2829,5 km parcourus, quatre coureurs (Froome, Aru, Bardet et Uran) ne sont séparés que par 29 secondes. Franc-tireur attitré et néanmoins remonte-pente essentiel pour Froome, Landa pointe au 5e rang. «Je ne suis pas là pour gagner une étape mais le Tour», prévient le maillot jaune. «Mes adversaires passeront à l’attaque. Ils voudront creuser des écarts avant le chrono de Marseille.» Fin tacticien, Froome doit répondre physiquement. «Uran me paraît le plus dangereux. Il marche bien et c’est un excellent chronoman.»

Dénivelé record

Cols d’Ornon, de la Croix de Fer, du Télégraphe et du Galibier. Avec 4348 m de dénivelé – un record sur ce Tour –, l’étape de ce mercredi donne le vertige. Le Galibier, qui culmine à 2642 m, sera le toit du Tour. Son ascension s’inscrit directement après celle du Télégraphe et est très longue. Le Tour prendra de la hauteur à défaut d’un contour différent. L’organisateur propose, les coureurs disposent.

Gouvenou devin

Directeur de l’épreuve, Thierry Gouvenou est devin. Dans le programme officiel, paru en juin, il pronostiquait: «Dans l’hypothèse d’un classement resserré (sic), nous avons voulu donner aux favoris l’occasion d’en découdre avant la descente vers Serre-Chevalier.» L’organisateur propose et dispose de l’avenir.

Mythique

Pour Vincent Lavenu, manager d’AG2R, le doute n’est pas permis: «L’endroit mythique, c’est l’Izoard (ndlr: où sera jugée jeudi la 19e étape). Je suis un Briançonnais et pour moi ce col est une référence historique. A l’époque, on n’avait pas la télévision (!). On attendait les coureurs sur le bord de la route. Etre le témoin privilégié d’exploits ou de défaillances, ça colle bien à l’Izoard.»

Défi technique

En plantant son chapiteau au sommet de l’Izoard, le Tour relèvera un défi technique. Référence à la lourdeur de ses structures. Qui sera à la hauteur de cette première? La météo, elle, n’est pas très engageante. La pluie a prévu de s’inviter. Dans son histoire, la Grande Boucle a déjà franchi le célèbre col à 33 reprises.

Matthews, et de deux!

A Romans-sur-Isère, au terme d’une 16e étape chaude, venteuse et stressante, Michael Matthews a arraché, au sprint, un deuxième succès d’étape. L’Australien a repris 50 points à Marcel Kittel, qui a fini avec le gruppetto à 16’19’’, dans la lutte pour le maillot vert, Boasson Hagen a terminé en boulet de canon mais a dû s’avouer vaincu, comme à Nuits-Saint-Georges, pour 33 millièmes de seconde (55 centimètres). Vingt-deuxième, Stefan Küng s’est classé dans le même temps que le vainqueur.

Martin piégé

Avant d’aborder la montagne, Chris Froome a remis les choses à plat. Le boss, c’est lui. Provoquant une cassure à une quinzaine de kilomètres de l’arrivée, le maillot jaune et la Sky ont piégé trois coureurs du top 10. Dan Martin et Louis Meintjes ont concédé un débours de 51’’; Contador a accusé un retard de 1’ 33’’. «Il y avait du vent de côté. Il fallait en profiter pour opérer une sélection», commentait Froome.

Abandons

Douzième du général, le Néo-Zélandais George Bennett a mis la flèche. Philippe Gilbert aussi. Souffrant d’une gastro-entérite virale, le Belge (35 ans) n’a pas pris le départ. Il disputait son 8e Tour. Mauvaise journée donc pour la Quick-Step, l’équipe de Marcel Kittel.

Créé: 18.07.2017, 21h08

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 23 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...