Arnaud Psarofaghis est avec Alinghi pour décoller

Bol d’Or Mirabaud Depuis cette saison, le navigateur suisse le plus coté a rejoint l’équipe suisse la plus cotée. Logique et prometteur pour tout le monde.

Arnaud Psarofaghis (à gauche) a déjà trouvé sa place aux côtés d’Ernesto Bertarelli (avec les lunettes).

Arnaud Psarofaghis (à gauche) a déjà trouvé sa place aux côtés d’Ernesto Bertarelli (avec les lunettes). Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les enfants reviennent toujours à la maison… Sur le lac, on a coutume de parler de génération Alinghi à propos de tous ces jeunes qui ont été bercés par les exploits de l’équipe suisse en Coupe de l’America. Les années 2000 ont profondément changé le paysage vélique. Et on ne parle pas là de ces casquettes et autres T-shirts bardés du célèbre logo rouge en forme de virgule toujours très présent sur les pontons. Dans le sillage de l’armada affrétée par le capitaine Ernesto Bertarelli, plein de gosses ont pris conscience qu’on pouvait naître à Corsier plutôt qu’à Concarneau et que cela n’enlevait rien des chances de briller un jour au plus haut niveau, sur les plus beaux bateaux…

Ce gosse qui a toujours rêvé d’Alinghi, c’est Arnaud Psarofaghis. Un nom familier dans le milieu de la voile. Le papa a embarqué le landau sur le pont. L’oncle Jean a construit quelques-uns des plus beaux monocoques légers et rapides. Il sera lui aussi engagé sur ce Bol d’Or Mirabaud 2016 et jouera la victoire en monocoques. Son neveu, déjà deux fois vainqueur en D35 (en 2012 avec Realstone et l’an passé avec Tilt) tentera la passe de trois avec Alinghi.

Un choix qui a pu étonner

«Quand j’avais 10, 12 ans, cette équipe me faisait clairement rêver, dit-il. Quand Alinghi m’a proposé de rejoindre le team, je n’ai pas vraiment hésité. C’est une offre sportive qui ne se refuse pas.» Pour grimper sur le pont en compagnie d’Ernesto Bertarelli, le marin suisse de l’année 2014 a été contraint de faire un choix qui a pu étonner, vu de loin. Ce choix, c’était quitter le Team France Groupama, challenger de la prochaine Coupe de l’America. Franck Cammas, qui avait appris à connaître ce petit Suisse précoce sur le lac, l’avait recruté pour occuper le poste de régleur d’aile sur son AC45. «J’ai fait toute la saison 2015 et c’était une expérience très enrichissante, dit Arnaud Psarofaghis. Mais il se trouve que pas mal d’incertitudes accompagnaient le futur de cette équipe. Il n’était pas acquis que je puisse rester à ce poste. Et il était exclu que je prenne quinze kilos pour faire uniquement tourner les winches. Donc ça – plus la proposition d’Alinghi – m’a placé dans une situation idéale pour revenir à 100% dans une équipe suisse.»

Au sein du team vainqueur de la Coupe de l’America 2003 et 2007, il y avait une place à prendre. En proie à des soucis de santé, le fidèle Pierre-Yves Jorand s’est mis en retrait et officie désormais comme coach. «On ne remplace pas l’expérience de Pierre-Yves, souligne son «héritier». J’essaie d’apporter ma propre patte, ma propre expérience.» Enfant du lac, Arnaud «Psaro» est surtout un enfant de l’air. Le vol, sur l’eau, c’est l’enfance de l’art pour cet équilibriste aussi fin barreur que régleur d’aile ou de grand-voile. Champion d’Europe de Moth à foils, médaillé mondial avec cette libellule volante, le navigateur de Corsier a toujours été rapide sur l’eau: «La vitesse ne me fait pas peur, j’aime ça!» Cette précocité explique sa capacité à maîtriser rapidement les catamarans volants de dernière génération.

«Un niveau incroyable»

A la barre du GC32 d’Alinghi (qu’il partage avec Ernesto Bertarelli), Arnaud Psarofaghis a ainsi démontré récemment tout son potentiel avec une fantastique victoire en Chine lors de l’acte 2 des Extreme Sailing Series. Sur le D35, où il tient le rôle de régleur de GV, le succès n’est pas encore au rendez-vous. «Le niveau du championnat est assez incroyable, dit-il. On l’a vu à la Genève-Rolle avec cette arrivée dans un mouchoir. C’était une course à la fois passionnante mais aussi un peu frustrante, car nous menions largement lorsque tous les autres sont revenus grâce aux orages.»

Et si la réussite était enfin au rendez-vous sur ce Bol d’Or Mirabaud? Cela ne ferait que conforter Arnaud dans son choix de revenir «à la maison».

(24 heures)

Créé: 10.06.2016, 22h56

Articles en relation

«Tilt» veut garder son titre

Bol d’Or Mirabaud Une fois encore, le Bol d’Or ne devrait pas échapper aux D35. A moins que le M1 «Safram»… Plus...

En coup de vent

Celebrity Race C’est l’événement traditionnel qui lance le Bol d’Or Mirabaud le vendredi. Six Surprise accueillent des équipages composés de people, de représentants des médias et de marins lémaniques chevronnés. On a ainsi vu cette année Yann Lambiel et Fanny Smith se mesurer à Dominique Wavre ou Patrick Girod. La victoire est revenue à Mirabaud 2 (Nils Palmieri, Jean-Luc Lévêque, Nicolas Mirabaud, Xavier Colin) devant Mirabaud 1 (Cyrus Golchan, Dominique Wavre, Antonio Palma et Pierre Ruetschi).

Météo Pluie et vent. Selon Lionel Fontanaz, de MétéoSuisse, un front froid va traverser la Suisse de samedi à dimanche. Selon les derniers modèles, cette situation devrait engendrer un flux de sud-ouest de 2-3 beaufort avec des rafales à 4. Ce régime est toutefois très variable en fonction de la position exacte de cette dépression. G.SZ

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.