Passer au contenu principal

«L’ASF doit être dirigée par quelqu’un du monde amateur»

Candidat de la base, Dominique Blanc ambitionne de devenir le patron du football suisse. Le Vaudois détaille ses motivations.

«La ligue amateur représente 99% des footballeurs de ce pays. C’est une base extrêmement solide de la pyramide, là où tout commence et où tout se passe.»
«La ligue amateur représente 99% des footballeurs de ce pays. C’est une base extrêmement solide de la pyramide, là où tout commence et où tout se passe.»
PATRICK MARTIN

Deux Romands, deux Vaudois, briguent le fauteuil de président de l’Association suisse de football (ASF) occupé par Peter Gilliéron depuis 2009. Ancien patron du Lausanne-Sport, qu’il avait dirigé durant six saisons (jusqu’en 2013), Jean-François Collet a été le premier à sortir du bois en se lançant avec le soutien de la Swiss Football League dont il est le candidat officiel. Plébiscité à l’unanimité des treize associations régionales qu’il représente en tant que patron de la Ligue amateur (l’une des trois chambres composant l’ASF), Dominique Blanc vise à son tour la place de numéro un. Sa parfaite connaissance des rouages et un puissant soutien de la base en font aujourd’hui l’incontestable favori. La Première ligue devrait elle aussi rapidement désigner un candidat, qui pourrait également être romand. L’élection, elle, aura lieu le 18 mai à Berne, lors d’une assemblée des délégués très attendue.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.