La Russie démonte les accusations de dopage

SotchiLa Russie a indiqué vendredi avoir transmis à l'Agence mondiale antidopage des «preuves» démentant les accusations du lanceur d'alerte à l'origine du scandale de dopage d'Etat.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Comité d'enquête, service chargé des principales affaires en Russie et dépendant directement du Kremlin, a affirmé vendredi dans un communiqué avoir «réuni des preuves objectives démentant les dépositions mensongères de Grigori Rodtchenkov concernant la livraison des tests antidopage au laboratoire de Sotchi», ville hôte des Jeux olympiques d'hiver 2014.

«Des copies des protocoles d'envoi des tests antidopage et des documents (attestant de leur suivi, ndlr) ont été envoyées à l'Agence mondiale antidopage (AMA)» concernant une série de sportifs exclus à vie, depuis, sur la base des travaux menés à la suite des accusations de Rodtchenkov, est-il ajouté.

Selon le Comité d'enquête, alors que le lanceur d'alerte affirme que les tests étaient remplacés pendant la nuit par des échantillons «propres», ils étaient en fait livrés pendant la journée et les analyses commençaient moins de deux heures après leur arrivée au laboratoire.

Lanceur d'alerte réfugié aux USA

Grigori Rodtchenkov, dont les révélations ont déclenché une vaste enquête sur la Russie, était le patron du laboratoire antidopage de Moscou jusqu'en novembre 2015. Réfugié aux Etats-Unis en disant craindre pour sa vie, il est visé par un mandat d'arrêt international lancé par la justice russe. Le Comité d'enquête a ouvert en 2016 une procédure le visant pour «abus de pouvoir».

En 2016, le rapport McLaren commandé par l'AMA a révélé l'existence en Russie d'un système institutionnalisé de dopage, notamment lors des JO de Sotchi.

Moscou a toujours réfuté la dimension institutionnelle du système de dopage. En décembre, les services d'enquête russes ont même accusé Rodtchenkov d'avoir dopé personnellement les sportifs russes et d'avoir «manipulé» les tests. (si/nxp)

Créé: 11.05.2018, 11h36

Articles en relation

Dopage: le TAS rejette les appels des 47 Russes

JO 2018 Le Tribunal arbitral du sport a annoncé vendredi qu'il rejetait les appels de 47 Russes qui souhaitaient participer aux JO. Plus...

Dopage: une entreprise suisse dans l'urgence

JO 2018 Berlinger Spezial AG doit fournir plus de 4000 kits anti-doping en vue des JO de Pyeongchang. Une course contre la montre. Plus...

Dopage: les 15 Russes refusés devant le TAS

Jo 2018 Les 15 requérants «contestent la décision du CIO de ne pas leur accorder une invitation» pour participer aux JO qui débutent vendredi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Trump annule sa rencontre avec Kim Jong-un, paru le 25 mai 2018
(Image: Bénédicte) Plus...