«L'avenir de BMC se jouera ce printemps»

CyclismeChargé de rechercher des investisseurs susceptibles de poursuivre l’aventure, Marc Biver évoque l’avenir. Et parle d’une certaine urgence.

Marc Biver s’est promis d’assurer la pérennité de BMC.

Marc Biver s’est promis d’assurer la pérennité de BMC. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Don’t crack under pressure!» Marc Biver sourit. A dessein. Il utilise la devise de TAG Heuer, partenaire de l’équipe, au moment d’évoquer l’avenir de BMC qui se dessine en pointillé. Portant le team à bout de bras depuis sa création en 2007, le financier zurichois Andy Rihs quittera le peloton fin 2018 et il s’agit pour le Luxembourgeois de Neuchâtel et le management de l’équipe de trouver des partenaires intéressés à poursuivre l’aventure et assurer la pérennité de la formation américano-suisse dans World Tour. TAG Heuer, pour sa part, s’est engagé jusqu’à fin 2019.

A Dénia où les coureurs poursuivent leur préparation sous un ciel menaçant, chargé d’orages, notre interlocuteur souffle un vent d’optimisme: «Dans notre tête, il n’est pas question d’abandonner un projet de longue haleine, des structures solides et des compétences multiples. Pour 2018, Sophos s’est joint à nous pour une année test.» Spécialisée dans la cyber sécurité, l’entreprise basée en Angleterre compte 100 millions d’utilisateurs disséminés dans 150 pays. «Sophos possède une vraie culture du vélo au sein de la firme et recherche une notorité que le cyclisme, formidable vecteur, peut lui apporter.» J.Lindeberg est le nouveau partenaire pour les vêtements de loisirs. «La firme suédoise nous fournit 1200 pièces pour 100 personnes.»

Le temps, cet ennemi
Dans sa quête d’un successeur à Andy Rihs, Marc Biver évoque une certaine urgence: «Notre ennemi c’est le temps. L’avenir de BMC se jouera ce printemps. Si on veut les conserver dans nos rangs, il faut prolonger les contrats de Greg Van Avermaet et de Richie Porte avant le Tour. Il n’y a pas de raison de paniquer, solution il y aura. Mais, à moins d’un miracle, on est conscient qu’on ne trouvera pas un partenaire comme Andy. Il est littéralement tombé du ciel. Avec lui, il n’y a pas eu de calcul. Il incarne la passion et la générosité.»

Nécessité financière faisant loi et la règlementation de l’UCI obligeant les équipes à passer de 9 à 8 coureurs pour les grands tours, BMC - TAG Heuer a déjà réduit la voilure pour la prochaine saison. «Par la force des choses, le budget sera raboté de quelques millions (ndlr: il est supérieur à 25 millions selon nos sources). Le nombre de coureurs dans l’effectif subira une diminution similaire, passant de 28 à 24. De même, on a procédé à des coupes dans le staff des soigneurs et des mécanos et on a dû renoncer, mais pas en raison du seul motif pécunier, à l’activité de notre équipe réserve BMC Development.»

Marc Biver s’accorde un répit avant d’enchaîner: «Pour le futur, on peut aussi envisager ne pas jouer sur tous les tableaux et bâtir une équipe uniquement pour les classiques ou uniquement pour les tours. La porte est ouverte à toutes les éventualités en fonction du budget.» BMC a fêté 48 succès en 200 courses en 2017 et porté 80 jours un maillot de leader. «Ce bilan exceptionnel avive la déception du Tour où Porte était tombé. Mais Richie n’est pas un chat noir. La chance peut tourner.» Comme la roue en vélo. (24 heures)

Créé: 11.12.2017, 18h23

Articles en relation

Le puzzle de l’équipe BMC prend forme

Cyclisme Pour 2018, le team américano-suisse a consolidé ses bases. Wyss, Küng, Schär et Frankiny appartiennent à l'effectif. Plus...

«Le vélo offre visibilité et gain de sympathie»

Cyclisme Le patron de TAG - Heuer, co-sponsor de BMC, suit l’étape en compagnie de Jim Ochowicz, manager du team américano-suisse. Plus...

BMC et Jean-Claude Biver prennent date avec l'avenir

Cyclisme Andy Rihs a confirmé sa présence dans le peloton en 2018. Comblé par le sponsoring de TAG-Heuer, Biver suivra l'étape de l'Izoard. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...