Passer au contenu principal

Blanchi, puis noirci, Chris Froome prend son temps pour rejaunir

Le champion en titre a contrôlé sans souci la première étape de montagne. Le Belge Van Avermaet reste leader.

Chris Froome (à dr.) a été victime d’une crevaison sur le secteur empierré de la montée du plateau des Glières. Esseulé, le quadruple vainqueur du Tour a néanmoins pu réintégrer le groupe des favoris sans difficulté.
Chris Froome (à dr.) a été victime d’une crevaison sur le secteur empierré de la montée du plateau des Glières. Esseulé, le quadruple vainqueur du Tour a néanmoins pu réintégrer le groupe des favoris sans difficulté.
AFP

Le chalet est à louer, avec vue sur la Pointe des Verres et la chaîne des Aravis. Mais là, le regard plonge sur l’univers des Sky. C’est un ciel sans nuage, loin de la tempête haineuse qui s’est abattue il y a dix jours sur l’équipe britannique et son leader controversé. En Vendée, Chris Froome avait essuyé les huées de la foule en faisant le dos rond. Puis il s’était calfeutré dans l’intimité de la course pour fuir les répliques hostiles. Le quadruple vainqueur du Tour n’est pas dupe, il sait qu’il ne pourra pas échapper à la suspicion et à l’opprobre, deux sanctions aussi poisseuses qu’un pot de col à boyau. Blanchi par les instances antidopage, noirci par une partie du peloton, l’Anglais n’a dès lors qu’une envie: rejaunir pour espérer une forme de pardon.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.