Passer au contenu principal

Bâle pour la première fois en demi-finale

35 ans que la Suisse attendait cela! Le FC Bâle s'est offert la première demi-finale européenne de ses 120 années d'existence en s'imposant 4-1 aux tirs au but contre Tottenham (2-2 à l'aller), quatrième de Premier League, au terme d'une nouvelle prestation de grande classe.

Le FC Bâle s'impose aux tirs au but contre Tottenham.
Le FC Bâle s'impose aux tirs au but contre Tottenham.
Keystone

La Suisse n'avait plus été à pareille fête depuis le Grasshopper - Bastia de 1978. Elle le doit notamment à un Yann Sommer déterminant dans la séance fatidique face à Huddlestone (Adbeayor a lui aussi échoué en tirant trop haut), comme il l'avait été au tour précédant en sortant un penalty sur la pelouse du Zenit St-Pétersbourg.

Il est toujours délicat de choisir quelle attitude adopter quand, face à un adversaire de plus gros calibre, un score nul et vierge vous qualifie. Crispés et ne sachant pas tout à fait sur quel pied danser, les Bâlois ont ainsi connu un début de rencontre laborieux, perdant les duels et subissant la poussée - athlétique d'avantage qu'inspirée - des Spurs.

Paradoxalement, il a fallu l'ouverture du score à la 23e d'un Dempsey profitant du dilettantisme impardonnable de Dragovic pour que le FCB trouve sa voie. Il n'a pas mis longtemps à répondre aux Anglais puisque le supersonique Salah, servi par Streller après une récupération à mi-terrain d'Elneny, a trompé le vétéran Friedel quatre minutes plus tard seulement.

Magnifique Streller

Salah, Streller, Elneny, auxquels il convient d'ajouter Stocker: un quatuor qui a pesé de tout son poids sur la rencontre. La palme revenant au capitaine Streller, plus que jamais au niveau international et au format européen, dont le jeu de déviations et la présence en pointe ont causé à la perméable défense londonienne passablement de tourments.

Et puis, comme toujours, il y a eu Yann Sommer, une nouvelle fois décisif sur sa ligne, notamment sur un tir enroulé et puissant de Dembélé (36e) et une tête catapultée par Dawson (73e). Seule fausse note pour le portier, le manque de fermeté de sa main droite qui a permis à Demspey d'arracher les prolongations à la... 82e.

Sans doute soucieux de se racheter, Aleksandar Dragovic avait fait chavirer le stade en inscrivant le 2-1 à la 49e sur un corner de Stocker prolongé par le bluffant Schär (21 ans). L'Autrichien est même passé tout près du doublé sur une tête non cadrée de peu à la 57e.

Et de trois...

Amputé de ses meilleurs atouts blessés ou convalescents (Bale en tête, mais aussi Lennon ou Defoe), Tottenham a essayé de faire sauter l'oppidum rhénan, où aucune formation n'avait réussi à marquer depuis le 7 octobre et 11 rencontres. Sans toutefois véritablement convaincre.

Dix ans après avoir provoqué la chute de Liverpool, un peu plus d'un an après avoir fait mordre la poussière à Manchester United, le triple champion de Suisse s'est offert le scalp d'un troisième géant d'Angleterre. Il pleuvait sur le Joggeli mais ce furent bel et bien les larmes qui mouillèrent les joues des quelque 36 500 spectateurs. Et la performance de l'équipe de Murat Yakin qui fit scintiller les yeux d'un public qui n'en finit plus de rêver. Mais jusqu'où iront les Bâlois?

si

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.