C’est un Guerdat en or, mais pas pour la Suisse!

Hippisme La France, entraînée par le père de Steve, est championne olympique par équipes, loin devant les Helvètes déçus.

Il n’y a pas eu de miracle pour Steve Guerdat et les Suisses, hier, dans le concours par équipes. Qu’en sera-t-il vendredi en individuel?

Il n’y a pas eu de miracle pour Steve Guerdat et les Suisses, hier, dans le concours par équipes. Qu’en sera-t-il vendredi en individuel? Image: EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il aurait fallu que ces barres résistent un peu plus et que le chrono ne s’emballe pas trop pour éviter ces nouvelles pénalités et que l’on envoie la Marseillaise. Que les quatre cavaliers suisses réalisent, tous, un saut dans l’excellence, un sans-faute, pour monter sur le podium. Un pour tous, tous pour Rio!

Septième la veille avec huit points, ils n’avaient plus le choix, mais il n’y a pas eu de miracle, si ce n’est un petit rang de gagné, bien en deçà de leurs espérances. C’est la France dirigée par un certain… Philippe Guerdat qui est finalement devenue, hier, championne olympique de saut d’obstacles par équipes. Cocorico à Rio, et ça continue! «Ils ont été plus forts que tout le monde, bravo!, s’exclame Romain Duguet, le Français qui défend les couleurs de la Suisse. Il ne nous a pas manqué grand-chose, soupire-t-il. Une erreur de moins…» Que son cheval, Quorido de Treio ne touche pas l’obstacle, que Martin Fuchs et Clooney réussissent aussi une manche parfaite et que Janica Sprunger ne dépasse pas de temps. Avec des «si»…

Pas la mine du vainqueur

«On préparait cette épreuve depuis quatre ans et cela ne va pas être facile à digérer, à aller de l’avant…» Héros des Jeux de Londres, Steve Guerdat n’avait, lui non plus, pas la mine du vainqueur. Compétiteur hors pair, le Jurassien s’en voulait terriblement, de n’avoir pas été à la hauteur de l’événement. «Si on veut des médailles aux Jeux, on se doit de faire des sans-faute et on ne l’a pas fait, peste-t-il. Ce qui me fait le plus mal c’est que Nino (des Buissonnets) était exceptionnel ces deux jours. Il était en pleine forme pour une médaille mais, je le répète, pour cela il fallait faire les choses un peu mieux à certains endroits.»

Steve Guerdat, qui déteste par-dessus tout la défaite, ne cherche pas midi à quatorze heures. «On est des couples, on ne peut pas gagner tout seul et perdre en mettant la faute sur son cheval, poursuit le champion. En partant dernier de l’équipe, mardi, je n’ai pas fait mon travail assez bien.» Le résident d’Herliberg faisait notamment allusion à la veille, lors de la première manche, avec le passage délicat de cette rivière. «C’est un demi-sabot qui est posé sur la bande derrière, mais c’est un obstacle difficile pour des chevaux assez âgés, explique le cavalier. J’aurais dû me rapprocher de dix centimètres de plus pour qu’il ne m’en manque pas cinq à la fin. A ce niveau-là, cela coûte cher.»

Choix cornélien

Même le triomphe de la France de son père ne lui a pas redonné le sourire. «Je suis ici pour moi, pour mon équipe, pour mon cheval, pour mon entraîneur et mon père est ici pour la France: ce sont deux choses différentes. On n’a pas besoin d’une médaille d’or pour s’aimer ou bien s’entendre. Je suis certes content pour lui, même si j’aurais préféré que cette médaille d’or soit autour de mon cou!» Comme il y a quatre ans? Et si l’histoire se répétait vendredi?

Le champion olympique est pour l’instant le seul Helvète assuré de prendre le part au concours individuel. Et comme il n’y aura que trois Suisses au départ, le quatrième se retrouvera en tribunes. «Pour moi, c’est le scénario catastrophe, soupire le chef d’équipes, Andy Kister. Je ne vais pas bien dormir. On va discuter avec l’entraîneur Thomas Fuchs et les trois cavaliers et regarder avec le vétérinaire quels chevaux seront le plus en forme…»

Quoi qu’il advienne, le choix, cornélien, du staff technique sera discuté. S’il écarte Janica Sprunger, il passera pour un misogyne, si c’est Romain Duguet, on lui reprochera d’être anti-Français et s’il choisit Martin Fuchs on va parler du fils à papa.

Comme une barre qui tombe, un chrono qui s’emballe, la responsabilité est énorme!


Après le fils à Londres, le papa à Rio!

Il y a quatre ans, c’est le garçon qui avait de l’or autour du cou. Hier, c’était au tour de Philippe Guerdat de connaître cet honneur aux Jeux, lui qui a déjà gagné des titres mondiaux avec la Belgique. Devenu coach des Français en février 2013, le Jurassien de Bassecourt avait de quoi jubiler. «Après tous les déboires qu’on a eus depuis dix jours qu’on est ici, c’est une magnifique journée, s’emballe le sélectionneur tricolore. Avec un cheval qui s’est blessé gravement, un autre qui souffre de coliques durant la nuit, la chute de Pénélope Leprevost, on était tous à plat dans l’équipe. Mais je leur ai dit que la roue allait tourner et ils se sont battus comme des lions. Après la première journée où nous étions en embuscade, je leur ai dit «on réussit trois sans-faute et on sera champion olympique!» Kevin Staut, Roger-Yves Bost et Philippe Rozier sont passés des paroles aux actes. «C’est la plus belle des récompenses pour l’équipe et le sélectionneur», sourit un Philippe Guerdat, ému et heureux, tout le contraire du fiston.

«C’est le sport, dit-il. Les Suisses avaient aussi une chance de médaille mais ils sont passés à côté, maintenant contrairement à nous, ils avaient deux cavaliers qui font leurs premiers Jeux (Martin Fuchs et Janica Sprunger), cela peut faire la différence.» S’il est conscient que son fils a les moyens de conserver son titre demain, il reste dubitatif par rapport au parcours. «Nino des Buissonnets, avec l’âge, ne saute plus très bien les rivières et il y en aura à nouveau une vendredi. Il faut vraiment que Steve parvienne à le faire sinon il n’aura pas de chance, estime le papa. Mais je crois qu’il a réussi déjà une bonne carrière pour rentrer sans médaille des Jeux! On ne peut pas toujours avoir les trois mêmes sur le podium, même si c’est mon fils. Je lui souhaite malgré tout le meilleur pour cette finale mais je sais ce qu’est le sport et lui aussi. On doit s’attendre à tout.»

Philippe Guerdat ne serait pas contre une nouvelle Marseillaise… C.MA.

Créé: 18.08.2016, 07h48

Galerie photo

Redécouvrez les JO de Rio en images

Redécouvrez les JO de Rio en images De la sueur, des émotions, des larmes, de la joie! Revivez en images les grands moments des joutes olympiques de Rio (5 août - 21 août 2016)

Articles en relation

La Suisse 6e en saut d'obstacles par équipes

JO 2016 Les quatre cavaliers suisses font partie des 35 meilleurs. Mais seuls trois pourront prendre part à la finale individuelle. Plus...

Revivez les meilleurs moments du mercredi 17 août

JO 2016 Büchel en demi du 800m, le Brésil de Neymar en finale, la retraite internationnale de Parker et Ginobili ou De Grasse qui discute avec Bolt en pleine demi du 200m. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.