«C’est sur les rencontres en cinq sets que je suis le plus fort»

TennisLes tournois du Grand Chelem réussissent en général mieux à Stan Wawrinka, qui entre en lice aujourd’hui à l’US Open.

Stan Wawrinka avoue se sentir plus à l’aise dans les tournois du Grand Chelem qu’en Masters 1000.

Stan Wawrinka avoue se sentir plus à l’aise dans les tournois du Grand Chelem qu’en Masters 1000. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a bien sûr Roger Federer, ce champion d’exception qui, malgré ses 34 ans, se réinvente encore pour se donner une chance d’ajouter une 18e ligne à son palmarès en Grand Chelem. A Flushing Meadows, le No 2 mondial est d’ailleurs cité parmi les grands favoris au titre, une nouvelle fois au cours de sa formidable carrière. Mais un autre Suisse attire également l’œil des spécialistes dans le tableau masculin de l’US Open: Stan Wawrinka. Depuis ses sacres à l’Open d’Australie 2014 et à Roland-Garros cette année, le Vaudois (ATP 5) est en effet devenu celui avec lequel il faut aussi compter en majeurs. Celui qui, désormais, peut le faire, comme on dit.

Le principal intéressé en est le premier conscient: «Je sais que j’en suis capable, en battant les meilleurs joueurs du monde», a-t-il répété dimanche. Dans le jardin réservé aux joueurs, aux membres du staff et autres représentants des médias, «Stan the Man» aligne trois interviews télévisées, puis un petit point presse pour les journalistes suisses. Il se contente d’un minimum, lui qui nous a confié avoir été assailli de demandes.

Ses sensations du moment? «Elles sont correctes. Physiquement, je n’ai aucun problème (ndlr: il avait abandonné au 2e tour à Montréal, il y a trois semaines). Ça pourrait être pire comme mieux. De toute manière, l’état de forme d’avant-tournoi ne garantit aucun résultat. Disons que j’ai fait ce que je pouvais afin d’être prêt pour mon entrée en matière.»

Le premier tour l’oppose à l’Espagnol Albert Ramos-Vinolas (ATP 58). Face au natif de Barcelone, Wawrinka s’est jusqu’ici toujours imposé (4-0), «mais toujours dans la difficulté», précise-t-il. A New York, le Vaudois reste sur une demi-finale et un quart. Paré pour enchaîner? «Je suis incapable de prédire si ça va me sourire ou non. Les deux fois où j’ai gagné un Grand Chelem, j’ai senti après mon quart que j’avais les moyens d’aller chercher le titre.»

Le jour et la nuit

Il n’empêche que ses statistiques en majeurs (il a au moins atteint les quarts de finale de six des sept dernières levées, fêtant deux victoires) sont encourageantes. «C’est vrai que les épreuves du Grand Chelem me réussissent mieux, que j’y suis plus régulier, alors que j’éprouve davantage de difficultés sur les Masters 1000 depuis deux ans (ndlr: seulement un titre, une demi-finale et deux quarts en 16 tournois).»

Comment l’explique-t-il? «Il y a déjà le format. C’est sur les rencontres en cinq sets que je suis le plus fort. Je sais que physiquement je n’ai aucun souci à tenir sur la longueur. Au contraire, plus ça dure et plus mon niveau de jeu augmente. Et puis, en général, on entre davantage en douceur dans un majeur qu’en Masters 1000, où on peut rapidement affronter un membre du top 10. S’il y a une différence d’implication mentale? Non. En revanche, la pression est plus forte en Grand Chelem et certains la gèrent mieux que d’autres.»

A Flushing Meadows, Stan Wawrinka trouve également des conditions qui lui conviennent. «Il peut y faire très chaud et humide. Tout le monde souffre physiquement, moi peut-être un peu moins.» Les feux sont donc plutôt au vert, en ce qui concerne les tendances du Suisse. Reste à savoir quel visage affichera réellement le No 5 mondial, dans le jeu et surtout dans sa tête où l’équilibre est parfois fragile chez lui. Réponse sur le court dès aujour­d’hui.

Créé: 01.09.2015, 10h13

Timea n'est pas pressée

Trois éliminations consécutives au premier tour, à Toronto, à Cincinnati et à New Haven. Timea Bacsinszky n’entame pas l’US Open, aujourd’hui face à la Tchèque Barbora Strycova (WTA 42), dans les meilleures dispositions.

La 14e joueuse mondiale subit-elle le contrecoup d’une première partie de saison «bien au-delà des attentes»? On la dit en tout cas émoussée.

Dans le doute, également? «Non, ces trois défaites ne m’ont pas spécialement marquée, répond-elle. A vrai dire, j’imaginais qu’un trou de ce genre arriverait, après les énormes efforts que j’ai produits.

Ça fait partie du métier et je ne vais pas changer ma mentalité pour autant. Je vois la vie comme une parabole: quand on est en haut, on fait tout pour y rester et, si on descend, on tente de remonter.»

Peut-elle y parvenir à Flushing Meadows? «J’ai effectué une très bonne semaine d’entraînement, en essayant d’emmagasiner un maximum de confiance et de trouver mes marques au fil des jours, continue la Vaudoise.

Reste que j’ai beaucoup travaillé sur le plan tactique cet été et que je n’ai pas encore tout assimilé. J’espère être plus constante, ici à New York, mais je ne m’attends pas forcément à des résultats immédiats. S’ils viennent, tant mieux. Sinon, je retournerai au boulot. Ce qui m’intéresse avant tout, c’est le long terme.»

Bacsinszky débutera par un match «difficile», dans le Queens, face à une joueuse qui l’a battue lors de leurs deux uniques confrontations. Celles-ci remontent néanmoins à 2010, au Luxembourg (7-5 6-1), et à 2008, à Amelia Island (6-2 6-4).

Articles en relation

Federer «Je joue bien car je bouge bien»

Tennis Le Bâlois se sent à l'aise, au moment d'aborder l'US Open. Mais il craint son adversaire du premier tour, l'Argentin Leonardo Mayer (ATP 33). Plus...

L’euphorie qui règne à New York n’atteint pas la sereine Williams

Tennis Lors de l'US Open (du 31 août au 13 septembre), l’Américaine a l’occasion de réaliser le Grand Chelem et d’égaliser le total de 22 titres majeurs de l'Allemande Steffi Graf. Plus...

Federer a les moyens de s’offrir l’US Open

Tennis Le Bâlois aborde la dernière levée du Grand Chelem de la saison en mode conquérant. Et s’il y décrochait son 18e titre majeur? Plus...

Les plus beaux points de Roger Federer

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.