Passer au contenu principal

Ils chassent ces objets qui racontent l'histoire des JO

La collecte d’équipements qui rejoindront la collection du Comité international olympique est une tâche qui exige entregent et réactivité. A Rio, elle ne fait que commencer.

Cette pièce aux couleurs du drapeau national d'András Tóth est complétée par un blazer, un sac et des chaussures compensées.
Cette pièce aux couleurs du drapeau national d'András Tóth est complétée par un blazer, un sac et des chaussures compensées.
AFP
1 / 3

En marge des compétitions, une course tout aussi passionnante a lieu dans l’ombre des Jeux de Rio. Alors que les athlètes chassent les médailles et les records, Yasmin Meichtry et son équipe chassent des objets de toutes les tailles et de toutes les formes qui ont tous en commun de raconter une histoire. La Valaisanne, qui porte le titre de responsable de la gestion du patrimoine au CIO – les photos, vidéos, films olympiques, archives historiques ainsi que les collections d’objets –, a rejoint le mouvement olympique il y a pile une année, après avoir travaillé pour la Confédération suisse à Paris. A Rio, elle court donc au moins autant que les athlètes. Un travail qui exige une planification minutieuse, mais aussi une grande capacité d’improvisation. Entre une discussion avec un chef de délégation sur le site d’entraînement des athlètes et la première approche d’un coach de gymnastique, elle explique comment s’organise cette véritable chasse aux trophées.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.