Quelque chose de fort et de léger porte les Gallois

Euro 2016Le Pays de Galles défie le Portugal ce soir en demi-finale. Chez les Dragons, c’est l’esprit d’équipe qui domine.

Leur Euro d’ores et déjà réussi, Gareth Bale et les Gallois se sentiront-ils pousser des ailes ce soir contre le Portugal?

Leur Euro d’ores et déjà réussi, Gareth Bale et les Gallois se sentiront-ils pousser des ailes ce soir contre le Portugal? Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Gorau Chwarae Cyd Chwarae.» Brodée en gallois sous le dragon rouge, la devise de l’écusson est érigée en loi: «Le meilleur jeu est le jeu d’équipe.» Quelques mots pour un blason, une philosophie pour ce Pays de Galles qui défie ce soir le Portugal dans la première demi-finale de l’Euro 2016 (21 h).

A trop ressasser la formidable aventure islandaise, où la curiosité et la sympathie ont éclipsé longtemps les lacunes footballistiques mises en lumière par la France, on en oubliait presque l’irréprochable parcours du Pays de Galles. Plus de jeu, plus de foot, plus de qualités, plus de buts: si la révélation est moins cosmique que pour l’Islande, la jouissance de l’accomplissement gallois n’en demeure pas moins volcanique. Le football gallois avait disparu de l’échiquier européen et mondial depuis cinquante-huit ans, depuis la Coupe du monde suédoise de 1958, date de sa dernière participation à un grand tournoi. Ainsi donc, le XV du poireau était sur le devant de la scène, avec son idole des années 70, peut-être le meilleur rugbyman de tous les temps, Gareth Edwards, le Pelé du rugby.

C’est bien le monde de l’ovalie qui remplit depuis sa naissance le futuriste stade Millenium de Cardiff. Pas le football, pas cette équipe nationale qui devait jouer ailleurs, dans une plus petite enceinte, pour faire le plein. Gageons qu’avec le parcours français des nouveaux héros de la balle ronde, les Dragons retrouveront leur temple bondé dès les qualifications pour la Coupe du monde 2018, en Russie.

Sans Aaron Ramsey

Avec cette fois un autre Gareth en figure de proue: Gareth Bale, bien sûr. La star du Real Madrid incarne le renouveau et, pour tout dire, elle devra encore prendre de l’ampleur contre le Portugal. Parce que, si Ben Davies manquera derrière, c’est surtout l’absence de l’autre suspendu, Aaron Ramsey, qui va perturber le Pays de Galles. Le milieu d’Arsenal, c’est déjà quatre passes décisives lors des cinq premiers matches et c’est bien ce vide-là dans l’entrejeu que les Gallois devront combler. Pour cela, il faudra bien sûr compter sur Bale. L’homme en est déjà à 100 duels disputés durant cet Euro, série en cours. Bien plus qu’au Real, l’ami Gareth est au service de l’équipe. Tous les adversaires se méfient de lui: s’ils doublent le marquage sur Bale lors d’un corner, à l’image des Belges en quart de finale, cela permet à Ashley Williams de se retrouver seul pour placer sa tête.

Si Bale s’écarte en attirant les défenseurs, cela ouvre un boulevard à Robson-Kanu. Le sacrifice est là, cette solidarité agit en moteur pour la troupe de Chris Coleman. Un solide défenseur quand il jouait, qui a eu la lourde charge de succéder à Gary Speed en janvier 2012. Pas simple de reprendre les rênes après le décès tragique de son prédécesseur (retrouvé pendu chez lui). Pas évident non plus de vouloir porter les Dragons vers des jours meilleurs après ça: Coleman a même songé à jeter l’éponge après quelques matches. Il est pourtant là et bien là, en demi-finale de l’Euro, en train d’écrire avec cette équipe les plus belles pages de l’histoire du football gallois.

L’hommage à Gary Speed

Alors Chris Coleman pense bien sûr à Gary Speed. «En fait, je n’ai pas besoin d’un match pour penser à Gary, précise-t-il. Je pense à lui tous les jours, car il était mon ami. Il n’est pas uniquement un modèle sportif chez nous, mais un modèle universel. Il aurait pu être assis ici, à ma place, pour prendre le plaisir que je prends.»

Il y a quelque chose de fort et de léger qui porte ce Pays de Galles, qui n’oublie pas son passé pour mieux vivre son présent.

«Gorau Chwarae Cyd Chwarae.»

Créé: 06.07.2016, 07h12

Articles en relation

«Tous les Portugais ont une opinion sur le foot»

Eurofoot La Selecção affronte ce mercredi soir le Pays de Galles. L’occasion pour la diaspora de se rassembler autour d’un sport qui participe à la construction de l’identité nationale. Plus...

«Le Portugal est solide et il pourrait faire encore mieux»

Euro 2016 Avant les demi-finales de l'Euro, Claude Ryf porte son regard sur les quatre équipes du dernier carré. Instructif. Plus...

Et les Gallois, admirables et lucides, n’ont vraiment rien volé

Euro 2016 Le Pays de Galles a créé la sensation en dominant la Belgique (3-1). Il affrontera le Portugal en demi-finale. Plus...

Gareth Bale, libre et dévoué

Euro 2016 Aucune sélection n’est autant dépendante que le Pays de Galles avec sa vedette. A vérifier jeudi, face aux Anglais. Plus...

Cristiano Ronaldo peut-il porter le Portugal à lui seul?

Euro J-18 L’analyse de Joao Alves. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.