Passer au contenu principal

Le CIO refile la patate chaude aux fédérations

Le sort des sportifs russes, qui risquent une exclusion des JO de Rio, n’est pas réglé. Le pouvoir olympique n’a pas tranché.

Thomas Bach, président du CIO, se retrouve dans une situation délicate.
Thomas Bach, président du CIO, se retrouve dans une situation délicate.
Ahn Young-joon

Un Russe au moins est certain de ne pas aller aux Jeux de Rio: le ministre des Sports Vitali Moutko, impliqué jusqu’au cou dans le scandale du dopage d’Etat russe, privé d’accréditation olympique par le CIO mais étonnamment épargné par Vladimir Poutine alors qu’une purge a suspendu momentanément plusieurs lampistes. Pour les sportifs russes, menacés d’une exclusion collective après le cinglant rapport McLaren, le sort n’est en revanche pas réglé puisque le Comité international olympique a choisi de ne rien décider encore…

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.