Allez comprendre

JO 2018Alors que la cérémonie d'ouverture avait lieu vendredi, des compétitions avaient déjà commencé.

Martin Rios et Jenny Perret avaient déjà disputé quatre rencontres du round-robin avant la cérémonie d'ouverture.

Martin Rios et Jenny Perret avaient déjà disputé quatre rencontres du round-robin avant la cérémonie d'ouverture. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un jour il faudra m’expliquer. Je crois que je saisis plus ou moins le concept: toujours plus de disciplines (et toutes les recettes qui vont avec, évidemment), toujours moins de plages horaires disponibles durant la quinzaine olympique. Alors on anticipe. Tant mieux pour le spectacle, vous me direz. C’est vrai. Mais quand même. Je ne peux pas m’empêcher de lever les yeux au ciel à chaque fois que je constate que les Jeux commencent avant la cérémonie d’ouverture (qui, comme son nom l’indique, est censée ouvrir les JO). C’est peut-être mon côté légèrement procédurier qui veut ça.

Prenez l’équipe de Suisse de double mixte de curling. Au moment du défilé, vendredi soir, Jenny Perret et Martin Rios avaient déjà disputé quatre rencontres du round-robin (trois victoires pour une défaite). Soit près de la moitié du tournoi. Le double mixte de curling, parlons-en, d’ailleurs. Parce que ce nouveau sport olympique est plutôt dynamique. Même à 8 h 30. À part ça, je ne m’attendais pas à voir grand monde à cette heure-là, vendredi matin à Gangneung. C’était compter sans la ferveur et la curiosité des Coréens. Bon signe pour la suite des JO. En tout cas en marge des événements où les athlètes locaux seront en lice.

Le double mixte de curling, donc. C’est vivant. Deux joueurs par équipe (une femme et un homme), au rôle identique, huit ends, six pierres par camp, 1 h 30 de jeu environ. Quatre pistes et autant de matches devant les yeux. Ça enchaîne. Bon, par contre, j’ai essayé de comprendre tout seul le principe du positionnement des pierres au début des manches. Je dois avouer que j’ai dû me tourner vers mon camarade de la RTS, spécialiste de curling, pour m’en sortir.

Oui, dans le double mixte, un officiel place une des six pierres de chaque couleur avant les jets des protagonistes: une dans la maison (sur un point précis à l’arrière du centre, pour l’équipe qui a l’avantage de la dernière pierre) et une garde (sur le même axe, pour l’autre formation). En gros. Parce qu’il y a encore un joker à disposition des deux nations, le power play, qui permet de décaler le positionnement latéralement une fois par rencontre. Et un ordre de jeu bien clair: un joueur jette la première et la dernière des cinq pierres restantes, son coéquipier se charge des trois autres.

Enfin, il me semble que c’est à peu près ça. Je vous laisse vérifier et apprécier de vous-même. Mais ne traînez pas trop, car le tournoi de double mixte de curling se termine mardi déjà.

(Le Matin)

Créé: 09.02.2018, 21h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Manifestation contre Monsanto, paru le 22 mai 2018
(Image: Bénédicte) Plus...