Constantin réfute avoir tenu des propos racistes

Football - Europa LeagueLe Tunisien Wahbi Khazri, expulsé lors de Bordeaux-Sion, affirme avoir été insulté par le président sédunois.

Wahbi Khazri a dû rejoindre les vestiaires après un mauvais geste sur le Sédunois Carlitos et après avoir déclenché un début de bagarre.

Wahbi Khazri a dû rejoindre les vestiaires après un mauvais geste sur le Sédunois Carlitos et après avoir déclenché un début de bagarre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le milieu international tunisien de Bordeaux Wahbi Khazri, expulsé jeudi soir contre Sion (0-1) en Ligue Europa, aurait été la cible de propos racistes émanant de Christian Constantin, selon plusieurs sources qui ont assisté à la scène.

Après avoir pété les plombs, consécutivement à son expulsion en fin de match en raison d'une semelle sur Carlitos, et déclenché un début de bagarre, Wahbi Khazri aurait été pris à partie par le président du FC Sion, en rejoignant son vestiaire dans les couloirs du stade.

Selon plusieurs témoins, le dirigeant du club sédunois aurait proféré des propos racistes à l'encontre de l'international tunisien. «Si cela avait été le cas, toutes les télés présentes dans les couloirs auraient déjà diffusé les images», a déclaré pour sa part Christian Constantin à la RTS.

«Tout est au conditionnel»

«Je ne vais pas apporter un démenti à des propos que je n'ai pas prononcés», a précisé «CC» dans des propos rapportés sur le site internet du Matin. «Je ne me sens nullement concerné. On m'accuse d'avoir soi-disant prononcé ces propos dans le couloir, alors que je n'y étais tout simplement pas. (...) En plus, tout est au conditionnel. Quand je suis descendu à la fin du match pour aller féliciter l'équipe, Khazri n'y était plus. Je ne l'ai jamais croisé ni insulté. D'ailleurs, pourquoi l'aurais-je fait alors même que l'on gagnait et que l'on vivait une soirée parfaite?»

Aurait-il pu y avoir une confusion sur l'identité du coupable, demande Le Matin? «On m'a rapporté que l'on parlait d'un Daniel Constantin. Or chez nous, dans le club, hormis moi, il y encore mon fils Barthélémy ainsi qu'un Bertrand Constantin, qui s'occupe des supporters. Y-a-t-il eu une embrouille avec ce dernier? Cela m'étonnerait beaucoup», lâche Christian Constantin.

Accrochage avec Tholot

Lors de son expulsion survenue à la 87e, Khazri a également eu un accrochage avec Didier Tholot, l'entraîneur de Sion, qu'il a côtoyé il y a deux saisons à Bastia lorsque le technicien était adjoint de Claude Makelele. Le coach a du reste lui aussi été renvoyé en tribune pour suivre la fin du match.

Interrogé sur ses événements en conférence de presse, Didier Tholot a expliqué avoir senti que Khazri «était en train de péter les plombs». «Je veux simplement lui éviter d'aller plus loin. Je lui mets la main sur le cou pour lui éviter de faire une connerie et je me retrouve avec le rouge. J'espère que les images parleront pour moi», a-t-il expliqué.

(afp/si/nxp)

Créé: 23.10.2015, 12h39

Articles en relation

Sion s'est imposé 1 à 0 à Bordeaux

Europa League Les Valaisans ont réalisé un authentique exploit en s'imposant sur le terrain des Girondins de Bordeaux. Le FC Sion bétonne sa première place de groupe. Plus...

Christian Constantin porte une candidature valaisanne

JO d'hiver Le patron du FC Sion milite pour l'organisation des JO d'hiver 2026 en Valais. Mais il devrait convaincre plus d'un partenaire pour y arriver. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.