Passer au contenu principal

Le coronavirus rendra les transferts moins spectaculaires

Après des années de surchauffe, le monde du ballon rond va entrer en récession, avec une baisse des budgets et de la valeur des joueurs.

Transfert record: Neymar – ici lors de sa présentation au public du Parc des Princes – a été acheté 222 millions d’euros par le PSG en 2017.
Transfert record: Neymar – ici lors de sa présentation au public du Parc des Princes – a été acheté 222 millions d’euros par le PSG en 2017.
EPA

Alors que le coronavirus a mis le monde à l’arrêt et l’économie à genoux, la pandémie de Covid-19 menaçant les hommes va aussi provoquer des conséquences économiques qu’on peine à imaginer sur la vie du sport. Le football lui-même devra se réinventer tant ce virus s’en vient bouleverser des équilibres déjà fragiles, entraînant des risques de faillites. Selon le cabinet KPMG, l’arrêt définitif des cinq grands championnats européens cette saison engendrerait à lui seul une perte estimée à 4,5 milliards de francs – en Suisse, le manque à gagner dépasserait les 100 millions.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.