Course de l'Escalade: «Le Bourg-de-Four, c'est notre moteur»

GenèveLa 42e édition de la Course de l'Escalade a une nouvelle fois procuré son plein d'émotions aux participants et à leurs bruyants supporters.

Vidéo: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Feu! Ce samedi à 12 heures pile, le premier peloton de la Course de l'Escalade s'élance rue de la Croix-Rouge. C'est un joli cortège riche de 404 femmes, arborant de joyeuses couleurs, qui vient d'inaugurer la 42e édition de la Course de l'Escalade. Et ça joue déjà sacrément des coudes dans cette première montée casse pattes. Attention de ne pas surestimer ses forces en partant trop vite, Mesdames! Mais place à l'échauffement du bloc féminin numéro 2; ça danse et tape dans les mains allègrement. De la chaleur semble même se dégager de ce groupe dynamique. Au total, en comptant les juniores, ce ne sont pas moins de 7 blocs qui vont se succéder dans cette compétition intergénérationnelle, avec des participantes allant de 18 à près de 80 ans...

«3e chiffres absolus»

Les 1300 bénévoles courent, eux, dans tous les sens, «mais à côté de la course» tout comme le commandant d'équipage de ce gros paquebot événementiel, Jerry Maspoli. Heureux du nouveau succès de cette folle croisière qui embarque plus de 46'000 passagers cette année. «Ce sont les 3e chiffres absolues de l'histoire de l'Escalade», se félicite le compétent et sympathique big boss. Stressé surtout en cette première journée de manifestation.

Etudiant en mathématiques à l'EPFL, Ruben, membre du Satus Genève, est lui nettement moins stressé en milieu d'après-midi alors qu'il vient d'achever ses trois tours en 28 minutes. «Avec mes études, je n'ai pas pu m'entraîner comme je l'aurais souhaité, mais je suis quand même satisfait de mon résultat, même si je pense que j'aurais pu en mettre un peu plus», commente ce cordial jeune homme, qui apprécie tout particulièrement le passage au Bourg-de-Four qui «donne des ailes»»...

Il faut dire que dans ce cœur névralgique de la course, l'ambiance est comme toujours extraordinaire. «Le Bourg-de-Four, c'est notre moteur», renchérit Charles, tout de blanc vêtu. Cet universitaire en droit, qui étudie actuellement à Zurich, n'a, il est vrai, pas manqué de bruyants supporters. Amis et parents sont en effet venus en masse encourager leur champion.

Du vinaigre pour ne pas glisser!

Alors que la nuit tombe et que les costumés du jour, plus excentriques les uns que les autres, se pressent au départ de la colorée marmite - qui reste l'un des must de cette manifestation - des oiseaux de mauvaise augure prédisent une pluie diluvienne pour dimanche. «Tiens je t'offre une pèlerine», me propose d'ailleurs un collègue de la Tribune de Genève, en train de servir la traditionnelle et toujours aussi prisée soupe de la Julie. Ludo, étudiant à HEC Lausanne, ne l'aurait d'ailleurs manqué pour rien au monde.

En cette fin de journée où la température commence sérieusement à baisser, ce breuvage vitaminé fait bien des heureux. Un «Obélix aux longues tresses» passe devant le chaudron sans s'arrêter. «Pas besoin de cette potion pour braver les pavés», lance-t-il hilare. Une sexagénaire assiste à la scène, visiblement amusée et ravie de la sombre atmosphère qui gagne les Bastions. A cette heure-là, la fête est encore plus magique. Je me réjouis de voir arriver les premiers marcheurs de l'Escalade, avec leurs lampes sur le front. D'ici-là, petit conseil pour les courses de dimanche donné par un confrère sportif de Léman Bleu: «Si vous ne voulez pas glisser, badigeonnez généreusement vos semelles de vinaigre blanc! D'une manière générale, cette astuce vaut pour tous les sols humides... même quand vous ne courez pas!»

Développement suit

Créé: 30.11.2019, 18h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.