«Comme pour les F1, parquons les vélos dans un endroit fermé»

CyclismePour lutter contre le dopage mécanique, qui a resurgi aux Mondiaux de cyclocross, le biomécanicien Fred Grappe suggère de prendre le problème en amont.

«Pincée» lors des Mondiaux de cyclocross en Belgique, Femke Van den Driessche encourt une suspension de six ?mois.

«Pincée» lors des Mondiaux de cyclocross en Belgique, Femke Van den Driessche encourt une suspension de six ?mois. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’était il y a presque six ans. Les zélateurs du cyclisme poussaient des cris d’orfraie. Un dopage mécanique dans le peloton? Vous n’y pensez pas! Du (bon vieux) dopage, on veut bien comprendre – les scandales secouent le vélo depuis la nuit des temps. Mais un dopage mécanique, c’est impossible. Ce serait contraire aux principes et aux mœurs qui régissent le peloton. Quand Fabian Cancellara électrisa le peloton, au printemps 2010, avec ses formidables succès au Tour des Flandres, puis à Paris-Roubaix, les questions fleurirent. Sous le regard décalé de Frédéric Grappe, spécialiste en biomécanique et membre du staff de la FdJ, «Cance» avait été recalé sans être accusé de dopage pour autant. Grappe préconisait – déjà – l’instauration d’un passeport physiologique en complément au biologique. «Le cyclisme n’est pas un beau sapin de Noël devant lequel on se contente de pousser des «oh» d’admiration sans s’interroger sur la teneur de la performance.» Ancien vainqueur du Tour des Flandres et consultant sur Eurosport, Jacky Durand enquêta sur les surprenants changements de vélo du Bernois dans les Flandriennes, concluant: «Cancellara n’a pas tout dit.»

Tristesse

Le dopage technologique est devenu une réalité à l’occasion des Mondiaux de cyclocross, ce week-end à Zolder. L’UCI a découvert un «moteur caché» dans le vélo de la Belge Femke Van den Driessche, premier cas de tricherie mécanique avéré dans le cyclisme de haut niveau. «Nous pensons clairement qu’il y a eu fraude technologique, a commenté Brian Cookson, le président de l’UCI. Souvent on riait en évoquant ce type de dopage. Maintenant, on sait que des coureurs utilisent de tels procédés ou les ont utilisés. Devons-nous en conclure que le phénomène est très répandu? Je n’en sais rien.» En détresse psychologique, l’intéressée s’est très mal défendue: «Ce n’était pas mon vélo mais celui d’un ami, identique au mien, mais qui s’est retrouvé dans mes mains à la suite d’une méprise d’un mécanicien», a-t-elle expliqué en larmes à la chaîne Sporza. Het Laatste Nieuws évoque une récidive et a posté une vidéo sur son site datant de novembre où l’on voit la Belge «déposant» littéralement ses adversaires dans une course. Elle encourt une amende de quelque 200?000 francs et une suspension de 6 mois. Dans son rapport d’enquête publié en mars 2015, la Commission indépendante pour la réforme du cyclisme (CIRC) avait conclu à l’existence de la tricherie sans apporter de preuves concrètes. Un moteur élec­trique miniaturisé glissé dans un des tubes du vélo ou un système d’entraînement des roues peut apporter un gain de 200 watts.

«Cette nouvelle me procure un peu, beaucoup de tristesse. Ça tombe sur une fille de 19 ans. Elle n’a pas pu faire ça toute seule. Son entraîneur était partant. Ce n’est plus du sport.» Quand il pense aux bielles de Femke, Fred Grappe a de la bile à l’estomac. Dans le jargon, on appelle ça une lampiste. «C’est souvent comme ça en matière de dopage. Les gros bonnets sont mieux informés, mieux entourés.» Pour faire tourner les choses dans le bon sens, faire taire les hypothèses qui relancent la polémique, Fred Grappe suggère d’empoigner le problème en amont. «Plus ça ira, plus les gens sont capables de tout. Certains sont prêts à faire n’importe quoi. Mais ils n’agissent pas tout seuls. Il convient donc de punir l’encadrement comme le prévoient les nouvelles règles de l’AMA.»

Notre interlocuteur parle aussi de prévention. «Sur le modèle de la F1, parquons les vélos dans un endroit fermé et sécurisé la veille de la course. Simple à mettre en place, cette mesure permettra de procéder à de vrais contrôles: soit le démontage de la machine et l’utilisation d’un scanner.» Vous semblez douter de l’efficacité des contrôles inopinés des vélos qui se sont multipliés en 2015? «Ce n’est pas parce qu’un coureur satisfait à un contrôle antidopage qu’il n’est pas positif.» Dans L’Equipe, l’écœurement de Philippe Bouvet, journaliste spécialisé, transparaît: «S’il y a un moteur dans le vélo d’une gamine, on imagine aisément qu’il pourrait y en avoir aussi là où les enjeux sont autrement considérables. Et c’est là que cette histoire lamentable prend tout son sens.» Sylvain Chavanel parodie Tiken Jah Fakoly: «Plus rien ne m’étonne. C’est juste encore triste pour le vélo.»

«Ça rejaillit sur nous»

Responsable du service course chez IAM Cycling, le mécanicien Jonathan Fazan ne cache pas son courroux. «Comme toujours, comme partout, il y a des tricheurs et ça rejaillit sur nous qui travaillons honnêtement, ça fait ch… En cyclocross, c’est un peu particulier parce que le coureur vient avec son propre mécanicien et, en l’occurrence, c’est l’équipe belge qui se retrouve en porte-à-faux. Avec tout ça, les contrôles vont se multiplier. On passera plus de temps à montrer nos vélos à l’UCI qu’à les bricoler!»

Le dopage technologique existe bien et il est désormais détectable. De là à imaginer que la triche s’exerce aussi bien sur le macadam que dans les labours… «Sur la route, c’est envisageable, oui. Les pires choses sont toujours envisageables. L’an passé, on a eu des contrôles aux arrivées, au sommet. Ils portaient généralement sur le poids du vélo. A défaut d’être vérifié par un appareil, le vélo de chrono faisait toujours l’objet d’un contrôle visuel.» Et Jonathan Fazan de pester en riant: «Aux départs et aux arrivées d’étape, il y aura dorénavant toujours deux ou trois quidams qui tourneront autour du camion et qui demanderont où sont les moteurs dans le vélo.» (24 heures)

Créé: 02.02.2016, 09h52

Du vélo toupie au vélo furtif

En 2014, sur la Vuelta, le vélo toupie de Ryder Hesjedal avait intrigué et mis en émoi les?réseaux sociaux. Après une chute dans un virage, la machine du Canadien, à terre, s’était mise à tourner comme une toupie. Impossible de l’arrêter. L’été dernier, le spectre du vélo truqué avait plané dans la Pierre-Saint-Martin, première ascension du Tour, dans laquelle Chris Froome avait scotché l’opposition et les personnes avisées des choses de ce sport: «On a l’impression que le vélo pédale tout seul», avait relevé Cédric Vasseur, ancien pro et?consultant pour France Télévisions. A ses côtés, Laurent Jalabert avait renchéri: «On s’est senti un peu mal à l’aise devant cette facilité.» Contrarié, Froome avait balayé énergiquement ces sous-entendus.

Au Giro, Greg LeMond, l’ancien champion américain, avait prôné l’utilisation d’un pistolet thermique pour détecter toute source de chaleur sur un?vélo. Une brigade spécialisée dans la recherche de champs magnétiques – qu’un moteur caché pourrait produire – était intervenue à Gênes. Sans succès. «Le vélo a une gueule d’atmosphère», assure Didier Tronchet dans son Petit traité de vélosophie. Une gueule d’atmosphère dans une ambiance électrique. La faute à Stefano Vajias, un?inventeur hongrois qui a conçu, il y a dix-huit ans, le?premier vélo de course doté d’un moteur électrique. Ancien bon coureur lui-même, contemporain de Bartoli, de Rebellin et d’Armstrong, Vajias a suivi des?études d’ingénieur à Pise. Il?a travaillé pour l’industrie militaire à des projets top secret de micromoteurs électriques ultrapuissants, développant jusqu’à 200 watts, alimentés par?des batteries rechargeables de type effet turbo. Le vélo aurait été utilisé en compétition aux débuts des années 2000. En?juillet dernier, L’Acheteur Cycliste a testé ce vélo furtif! Bluffant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...