Tour de Suisse: victoire au sprint de Colbrelli

CyclismeL'Italien Sonny Colbrelli (Barhrein) s'est imposé lundi au sprint dans la 3e étape du Tour de Suisse à Gansingen où le Suisse Stefan Küng (BMC) a conservé son maillot jaune.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Peter Sagan a trouvé plus fort que lui sur le Tour de Suisse. Au lendemain de sa 16e victoire sur la boucle nationale, le Slovaque s'est incliné lundi au sprint à Gansingen (AG), où l'Italien Sonny Colbrelli a remporté la 3e étape.

Une fois n'est pas coutume, Peter Sagan n'a pas pu imposer sa puissance dans le final. Légèrement enfermé, il a même dû se contenter de la 3e place, également devancé par le Colombien Fernando Gaviria (2e). Les trois hommes se sont livré une belle passe d'armes, la victoire se jouant pour quelques centimètres.

Côté suisse, Michael Albasini s'est frotté aux meilleurs sprinters dans les ultimes hectomètres. Et le Thurgovien s'en est plutôt bien tiré, lui qui s'est classé au 4e rang. «En cyclisme, seule la victoire compte», a toutefois regretté le vétéran de 37 ans.

«Cette 4e place prouve néanmoins que je suis en forme. J'espère pouvoir à nouveau tenter ma chance mardi sur la route nous amenant à Gstaad», a ajouté celui qui s'était déjà illustré fin mai en remportant le Tour des Fjords.

Plus belle victoire

A 28 ans, Sonny Colbrelli n'est, de loin pas, le sprinter le plus connu de cette édition 2018 du Tour de Suisse. Avant de triompher à Gansingen et de s'offrir le plus beau succès de sa carrière, le Lombard de l'équipe Bahrain affichait quelques belles références, avec notamment une victoire sur Paris-Nice l'an dernier ou une 3e place sur l'Amstel Gold Race, également en 2017.

Comme la veille, trois fuyards ont animé cette 3e étape, disputée en grande partie sous la pluie. Le Français Fabien Grellier, l'Italien Filippo Zaccanti et l'Australien Calvin Watson, tous deux déjà échappés dimanche, ont tenté l'aventure. Ils ont compté jusqu'à quatre minutes d'avance, mais les équipes de sprinters ont ramené le peloton à moins de 10 km du but, au pied de la dernière difficulté.

Küng serein

Arrivé dans le peloton à la 18e place, Stefan Küng a conservé son maillot jaune. Le Thurgovien, leader depuis le contre-la-montre par équipes de samedi, compte toujours trois secondes de marge sur ses coéquipiers chez BMC, Greg van Avermaet, Richie Porte et Tejay van Garderen.

Mardi, les coureurs vont s'approcher de la montagne lors d'une étape de 189,2 km - la plus longue de cette édition 2018 -, dont l'arrivée sera jugée à Gstaad. Quelques ascensions sont programmées, notamment celle vers Saanenmöser.

Stefan Küng semble toutefois en mesure de conserver son maillot, avant les premiers grands cols de mercredi. «Je me sens très bien, vraiment détendu. Avant, je me serais crispé avec l'arrivée des premières montées, mais ce n'est plus le cas. On verra ce que je suis en mesure de faire», a-t-il relevé. (si/nxp)

Créé: 11.06.2018, 17h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des parents et des enfants séparés par le rêve américain, paru le 19 juin
(Image: Bénédicte) Plus...