David Chevalier vit sa passion de la moto à l’italienne

MotocyclismeLe pilote nord vaudois visera cette année le top 5 en Championnat d’Italie 1000 cm3.

David Chevalier roule pour l'adrénaline de la course.

David Chevalier roule pour l'adrénaline de la course. Image: CHRISTIAN BRUN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A 24 ans, David Chevalier fête sa… 20e année de moto! Pas étonnant donc que le pilote de Grandevent décroche de bons résultats depuis qu’il s’aligne en compétition. Mais pourquoi avoir attendu 2014 pour se lancer dans le grand bain? «Je voulais d’abord finir mon apprentissage. Et puis, même si mes parents me donnent un précieux coup de main, cela ne serait possible sans que j’apporte moi-même une partie du budget», explique le pilote qui travaille à plein temps pour financer sa passion.

Pas question donc pour David Chevalier de rêver de MotoGP, la catégorie reine du sport motocycliste. «C’est trop tard pour espérer quoi que ce soit. A mon âge, les pilotes italiens ou espagnols y sont déjà.» Mais pas question non plus de renoncer à l’adrénaline de la compétition. «Je roule sur circuit depuis l’âge de douze ans, mais la course, ça n’a rien à voir. Quand tu roules juste pour le plaisir, tu ne te fixes pas d’objectifs, tu n’as pas de pression et tu ne cherches pas à repousser tes limites.»

Après deux saisons en Championnat suisse 600 cm3, couronnées par deux places de vice-champion, le pilote du Nord vaudois s’est tourné vers l’Italie l’an passé. «C’est paradoxal, mais il y a moins de kilomètres à parcourir pour disputer ce championnat que le suisse, qui se déroule aux quatre coins de l’Europe.» Après avoir terminé à une encourageante 9e place sur 43 classés, David Chevalier vise le top 5 cette année.

100 000 francs la saison

Dans la concession Yamaha de son papa José - un ancien coureur du mondial d’Endurance - à Montagny-près-Yverdon, les dernières semaines ont donc été consacrées à la préparation de la machine. «Nous partons d’une Yamaha R1 de série que nous allégeons au maximum pour atteindre 185 kg.» Une préparation moteur fait de son côté grimper la puissance à 228 chevaux. Mais tout cela a un coût: près de 100 000 francs pour l’ensemble de la saison. Autant dire que David Chevalier ne pourrait boucler son budget sans l'aide de ses sponsors et les sommes qu’il récoltera lors de son souper de soutien.

Repas de soutien: Le 25 février à Grandson. 100 francs par personne, 180 francs pour les couples. Réservation au 024 446 28 30. Infos sur sa page Facebook. (24 heures)

Créé: 17.01.2017, 13h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...