Derrière l’ombrageux Seferovic, trois destins froissés

FootballDrmic, Embolo et Gavranovic ont retrouvé le sourire à l’aube du Mondial.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Le retour des maudits», «La revanche des bannis» ou «Le bonheur des brisés»: le titre est encore flou, mais le script découpe les scènes avec précision. À la veille du Mondial, il y a l’éternel jeune premier, l’ombrageux Haris Seferovic, pour tenir la scène aux avant-postes de cette équipe de Suisse. Mais il y a désormais trois seconds rôles qui se verraient bien en haut de l’affiche. C’est le film de l’attaque helvétique, qui se cherche toujours un remplaçant à Alex Frei. C’est l’histoire de trois destins froissés. Et chacun rêve de bousculer la hiérarchie.

Il y a d’abord le mal aimé, Mario Gavranovic. Celui sur qui personne n’a vraiment compté jusqu’à présent. Petkovic plus que Hitzfeld, c’est vrai. Mais presque contraint et forcé. Le brave Mario est le seul buteur de la sélection helvétique à être titulaire et à marquer des buts: 15 avec Dinamo Zagreb. On pourra toujours gloser sur la qualité du championnat croate, la Suisse ne peut surtout pas faire la fine bouche par les temps qui courent. Seferovic, lui, n’a que 80 minutes dans les jambes depuis décembre, à Benfica. Le Gavranovic d’aujourd’hui est devenu incontournable: son profil de finisseur dans la surface est unique et précieux pour Petkovic. Alors «Gravra» a peut-être des idées derrière la tête. Pour autant qu’on lui donne sa chance.

Cliquez ici pour découvrir notre webdoc sur le mondial

Il y a aussi Breel Embolo. Une promesse fauchée en plein vol à 19 ans, le 15 octobre 2016, quand il a été «découpé» par le Grec d’Augsburg, Konstantinos Stafylidis. Cheville et péroné explosés, il lui en aura coûté 321 jours loin des terrains avant de rejouer avec Schalke 04. S’il est de retour, il sort à peine d’une nouvelle blessure, moins grave, à la cuisse au mois d’avril. Une tuile de plus. Mais Embolo n’a qu’une obsession: démontrer à Vladimir Petkovic qu’il est totalement rétabli, qu’il faut compter sur lui en Russie, que sa puissance est un atout unique. Pas question de laisser passer sa chance, pas après le calvaire de la saison passée.

Et puis il y a Josip Drmic. Le poisseux, le maudit. Blessé gravement une première fois à un genou en mars 2016, il est privé d’Euro. Avant de voir ce même genou lâcher encore en avril 2017. Double coup d’arrêt pour le prometteur buteur. Qui n’a retrouvé les terrains avec Mönchengladbach qu’en décembre vraiment. Depuis, il court après le temps perdu. Et avec brio: titulaire en fin de saison, quatre buts à son actif. Drmic sait prendre la profondeur comme personne dans cette sélection: encore un profil différent, donc intéressant pour Petkovic. «J’ai toujours cru en moi, souffle-t-il. Je remercie le sélectionneur qui prenait de mes nouvelles et qui m’a soutenu. C’est agréable dans les bons moments, précieux dans les mauvais. Je vais tout donner pour jouer ce Mondial.»

C’est cela que Vladimir Petkovic va devoir peser: la forme et la confiance de Seferovic; le rythme et l’intensité déployés par les deux revenants Embolo et Drmic; la réelle force de percussion et de finition à l’échelon international de Gavranovic. C’est tellement mieux d’avoir le choix que ces quatre-là seront sûrement tous du voyage russe qui arrive.

Créé: 29.05.2018, 21h52

Articles en relation

Quel joueur de légende êtes-vous?

Mondial 2018 Une autre manière de raconter la grande histoire de la Nati, et de revoir ses gammes avant le coup d’envoi de la Coupe du monde en Russie. Plus...

À vingt jours de Brésil - Suisse, les enjeux du stage de Lugano

Football Au Tessin, les Suisses font leurs gammes autour d’une idée commune. Comme en 2016. Avec ce petit truc en plus, Mondial oblige. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...