Passer au contenu principal

La descente menacée de disparaître des Jeux olympiques? «Une hérésie!»

Le patron du ski autrichien a mis le cirque blanc en ébullition. A la RTS, Massimo Lorenzi défend un mythe.

«A Wengen, Kitzbühel (ci-dessus), Vancouver ou même Sotchi, les descentes ont été largement plus suivies que les autres épreuves», rappelle Massimo Lorenzi, patron du Service des sports à la RTS.
«A Wengen, Kitzbühel (ci-dessus), Vancouver ou même Sotchi, les descentes ont été largement plus suivies que les autres épreuves», rappelle Massimo Lorenzi, patron du Service des sports à la RTS.
AP

Son gros coup de tonnerre, le 15 octobre, avait déclenché une avalanche d’incompréhension. C’est une petite phrase lâchée au détour d’une discussion qui a mis le cirque blanc en ébullition, jusqu’à Lake Louise où la Coupe du monde se met dès demain à l’heure américaine. Alors qu’un géant féminin est prévu déjà ce soir à Aspen, Aksel Lund Svindal, Kjetil Jansrud et les spécialistes de la vitesse continuent de foncer à toute allure, sans se poser de question…

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.