Passer au contenu principal

Janka termine sur le podium en descente

Le Suisse Carlo Janka a obtenu la troisième place, aux finales d'Aspen, mercredi.

Carlo Janka connaît une fin de saison plus heureuse.
Carlo Janka connaît une fin de saison plus heureuse.
Keystone

Carlo Janka a retrouvé un semblant de sourire aux finales d'Aspen. Souvent décevant cet hiver, le Grison s'est classé au 3e rang de l'ultime descente de la saison, remportée par Dominik Paris.

Carlo Janka n'avait connu qu'une seule fois l'honneur d'un podium cet hiver, et encore dans une épreuve peu cotée, en géant parallèle à Alta Badia (2e place mi-décembre). Pour le reste, le coureur d'Obersaxen a aligné quelques prestations correctes, mais surtout essuyé beaucoup de déceptions. Il avait notamment été l'un des grands battus des Mondiaux de St-Moritz, où il n'avait pas été en mesure de jouer les médailles.

A 18 centièmes

Carlo Janka a néanmoins prouvé qu'il ne fallait jamais l'enterrer. Et mercredi à Aspen, sur une piste qui ne lui était a priori pas favorable, il a réussi à renouer avec le podium. Le vainqueur du globe du général en 2010 est parvenu à limiter la casse sur la partie de glisse initiale - son gros point faible -, avant de revenir très fort dans le secteur technique.

Au final, Carlo Janka n'a échoué qu'à 18 centièmes de l'Italien Dominik Paris, vainqueur pour la huitième fois de sa carrière en Coupe du monde. «C'est bien. Mais si je veux revenir tout devant, je dois encore progresser. Les parties de glisse restent un problème pour moi, et je vais continuer de travailler pour améliorer ça», a assuré le Grison.

Le globe pour Fill

Vainqueur avec Dominik Paris, l'Italie a surtout gagné gros mercredi grâce Peter Fill. Classé au 2e rang, à huit centièmes de son coéquipier, le coureur de Castelrotto a conservé son globe de descente, profitant de la déconvenue de son dernier rival, le Norvégien Kjetil Jansrud (11e).

Comme l'année dernière, Peter Fill est allé chercher son trophée grâce à sa régularité, à défaut de panache. Il s'est ainsi emparé du globe sans remporter la moindre descente cet hiver, une situation qui ne s'était plus reproduite depuis le sacre de Marc Girardelli en 1994. «Je sais c'est étrange, mais je ne suis pas passé loin de la victoire à plusieurs reprises cet hiver», a rappelé celui qui s'est classé quatre fois au 2e rang cette saison.

En l'absence d'un vrai patron en descente, et plus précisément du blessé Aksel Lund Svindal, Peter Fill a su saisir sa chance pour la deuxième année de suite. Cela n'enlève toutefois rien à son mérite. Avec six places dans le top 5 en huit courses, le Transalpin a bien été le meilleur descendeur sur l'ensemble de la saison.

Feuz fatigué

Derrière Carlo Janka, les autres Suisses n'ont pas été à la fête mercredi dans le Colorado. Le champion du monde Beat Feuz s'est classé au 13e rang, tandis que Patrick Küng a pris la 15e place. Je suis actuellement très fatigué sur le plan mental. Les Mondiaux m'ont coûté beaucoup d'énergie", a reconnu Beat Feuz.

Quatrième Suisse en lice mercredi à Aspen, Mauro Caviezel a aussi été le plus amer. Dans le coup pour le podium jusqu'à la mi-course, le Grison a été éliminé.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.