À deux mètres au-dessus de l’eau avec «Alinghi»

VoileLe bateau suisse a gagné la course de vitesse des Mondiaux de GC32. Nous étions à bord.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ernesto Bertarelli est un immense régatier. Il m’a ramené sain et sauf d’une folle chevauchée sur le lac de Garde. Il a ma reconnaissance éternelle. Celle de mon épouse et de mes enfants également. Invité à bord d’«Alinghi» à l’occasion du speed challenge, le «guest» qui écrit ces quelques lignes a vécu un moment privilégié. Inoubliable.

Grimper à bord d’une bête de course, c’est déjà plonger dans l’intimité d’une équipe. C’est écouter des gens parler en français sans pourtant comprendre un traître mot de ce qu’ils racontent. C’est entendre Pierre-Yves Jorand, le coach, distiller un précieux message sur un léger changement d’angle du vent. Grimper sur un catamaran volant pour la première fois, c’est entendre crépiter la radio du chef de course des Mondiaux de Riva del Garda. C’est l’entendre énoncer les conditions de vent et lancer la procédure de départ dans un italien chantant.

Accélération fulgurante
Posé comme un sac à patates sur l’avant du trampoline, l’invité est prié de se faire tout petit. «Una minuta», annonce la radio. Le temps n’est plus au regret d’avoir accepté de pénétrer dans cet univers instable. Le temps est venu de profiter de ces quelques instants en apesanteur. «Enjoy», lance Ernesto Bertarelli avant de couper la ligne. 5, 4, 3, 2, 1… Accélération fulgurante. Le catamaran se dresse sur ses foils, qui hurlent. Tim Lapaw règle les appendices et surveille du coin de l’œil la moindre oscillation. Derrière moi, la communication est vive, précise. Le barreur et les régleurs travaillent dans une parfaite harmonie pour pousser le bateau au-delà de 30 nœuds. Ça pousse dans les voiles et ça pulse dans la poitrine. À deux mètres au-dessus de l’eau, le temps a suspendu son vol.

Il aura duré 2 minutes et 17 secondes, meilleur temps de la journée s’il vous plaît. «Vous êtes monté jusqu’à 33 nœuds», annonce Pierre-Yves Jorand. À ces vitesses folles (près de 70 km/h), ce n’est plus de la voile, c’est de l’aviation. «Ça t’a plu?» sourit le pilote, qui a damé le pion à tous les cadors. Et comment. Un aller, un retour, et il faut déjà s’en aller. Sans oublier de remercier l’immense régatier qui vous a permis de décoller. Grazie! (24 heures)

Créé: 25.05.2018, 21h20

Articles en relation

Alinghi, l’équipe qui met ses adversaires dans le vent

Voile Le Grand Prix d’ouverture de la saison a été disputé mais n’a pas échappé à la domination du tenant du titre. Plus...

Les D35 larguent les amarres à Genève

Voile Alinghi reste l’équipe à battre. Mais à l’issue d’un important mercato, les autres équipages ont progressé et sont ambitieux. Plus...

Alinghi a une immense cible sur sa voile

Voile Presque invincible l'année dernière, le bateau d'Ernesto Bertarelli est le grand favori du 15e D35 Trophy 2018 qui débute vendredi. Plus...

Carton suisse

Le lac de Garde a offert des conditions de rêve (20 nœuds) pour le 2e jour des Mondiaux. De quoi permettre à Team Tilt de faire tilt. L’équipe de Sébastien Schneiter, plus jeune barreur de la compétition, a effectué une remontée spectaculaire en passant de la 10e à la 1re place grâce notamment à deux victoires lors des cinq manches disputées! «Oman Air» est 2e à égalité de points, suivi à une longueur par «Alinghi», lui aussi brillant et régulier. Huitième, «RealTeam» reste à portée de podium. Les «Top Guns» suisses sont dans le coup.
G.SZ

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.