Deuxième du Tour, Küng a répondu à l’attente

CyclismeDimanche, le Thurgovien de 23 ans n'a pas failli. Coach national, Daniel Gisiger se souvient des 4 heures de train que le champion avalait pour s'entraîner à Aigle.

Moulé dans son maillot de meilleur jeune, Stefan Küng (23 ans) a pris place sur le devant de la scène. Un petit regret existe pourtant.

Moulé dans son maillot de meilleur jeune, Stefan Küng (23 ans) a pris place sur le devant de la scène. Un petit regret existe pourtant. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tour est parti sur les chapeaux de roues. Il tient son premier maillot jaune en la personne de Geraint Thomas, sa première polémique – le Gallois et la Sky ont utilisé une combinaison sujette à caution lors du chrono de Düsseldorf – et son premier vainqueur allemand. A Liège, Marcel Kittel a montré sa roue arrière au peloton secoué par une chute à 30 km de l’arrivée, dans laquelle Froome et Bardet ont été impliqués, sans gravité.

La Suisse tient son cador

La Suisse, elle, tient son cador. La perf de Stefan Küng dans le c.l.m. a été unaniment saluée. Le puissant coureur de la BMC a terminé à 5’’ de Thomas. Moulé dans son maillot de meilleur jeune, Küng (23 ans) a pris place sur le devant de la scène. Il a pourtant teinté son propos de regrets: «Ce maillot blanc n’est qu’un lot de consolation. Je voulais faire coup double et endosser le jaune. J’ai bien fini, mais Geraint a dû voler. Chapeau à lui. Dans un chrono c’est toujours le plus fort qui gagne.» Andy Rihs, patron de BMC, prône l’indulgence. «Stefan a fait et bien fait ce qu’il devait faire. Il n’est pas tout à fait content. Il a tort. Maintenant, il existe pour le grand public.»

Proche du Thurgovien, Théry Shir a été l’un des premiers à le féliciter. «Ceux qui pensaient qu’avec le retrait de Cancellara ce serait le néant pour le cyclisme suisse en sont pour leurs frais.» Le coureur lausannois n’est pas surpris par un avènement qui s’inscrit dans une suite logique. «Sacré champion de Suisse mercredi passé, Stefan était en forme. Il a encore élevé son niveau. Vainqueur d’étape sur le Giro, Silvan Dillier est aussi très fort. Les deux ne viennent pas de nulle part.»»

«Il bossait pour sa matu dans le train»

Double champion d’Europe espoirs (chrono et en ligne) en 2014 à Nyon, champion du monde de poursuite l’hiver suivant, Küng a rallié tous les suffrages en gagnant l’étape de Fribourg du TdR 2015. Depuis, il n’a pas été épargné par les pépins. Affecté par une mononucléose, il est allé lourdemment au tapis au Giro 2015 et au championnat de Suisse du chrono l’an dernier. La première chute a été assortie d’une fracture d’une vertèbre; la seconde d’une fracture de la clavicule gauche et de l’os iliaque gauche.

Le coach national Daniel Gisiger, qui a vu grandir et fait grandir Stefan Küng, se souvient de ses premiers coups de pédale. «Lorsqu’un athlète qui est passé entre vos mains termine 2e du chrono du Tour, vous êtes conforté dans votre certitude: la piste ne péjore pas une carrière de routier. Au contraire. Je me souviens quand Stefan faisait 4 h de train pour venir s’entraîner à Aigle. Le vélodrome de Granges n’existait pas encore. Il bossait pour sa matu dans le train en rentrant. Quand on a un gars de cette qualité, c’est facile d’entraîner. Je me dis aussi que je n’ai peut-être pas fait tout faux (sourire.)»

Valverde, clap de fin Disputé sur une chaussée glissante, le c.l.m. a fait des victimes de choix. Entré trop vite dans un virage, Valverde a quitté le Tour avec perte et fracas. Il souffre d’une double fracture (rotule et astragale) et a fait un trait sur le reste de sa saison. Touché à une cheville, Durbridge a jeté l’éponge. De même que Izagirre. Le leader de la Bahrein se ressent d’une fracture lombaire. En délicatesse avec une cheville, Gallopin tire la langue.

Créé: 02.07.2017, 22h45

Polémique

«Sky est en infraction»

Les combinaisons portées par les Sky lors du chrono font débat. Le team britannique,
qui a placé quatre coureurs (Thomas, Kyrienka, Froome
et Kwiatowski) dans les huit premiers, est pointé du doigt par Fred Grappe, responsable de la performance à la FDJ. En cause un ajout aérodynamique nommé Vortex, des petites billes installées sur les bras et les manches, qui offrent un gain de puissance de 24 watts.

Les Sky avaient déjà utilisé cette technique au Giro. «Leurs maillots étaient encore noirs,
ça se voyait moins», sourit Grappe. «On connaît le Vortex depuis trois ans. On ne l’emploie pas car c’est contraire au règlement. Sky est clairement en infraction.» Les intéressés auraient tiré un avantage de 18 à 25 secondes sur les 14 km du chrono. «Ce gain, je ne l’invente pas. Je l’ai mesuré en soufflerie.» Appuyé par Fabio Baldato, directeur sportif de BMC, Grappe ne décolère pas. «Quand j’ai interpellé les commissaires dimanche matin, ils m’ont demandé pourquoi je n’avais rien dit avant. C’est une plaisanterie! Le jury se réunira. Il ne va pas revenir en arrière, mais il doit interdire le recours au Vortex le 22 juillet lors du c.l.m. de Marseille.»

Tout le Tour en direct et en intégralité

Jean-Claude Leclerq
Consultant Europsort Allemagne


Le toujours plus équivaut-il au toujours mieux? Poser la question c’est en douter. Jean-Claude Leclerq, justement, s’interroge. Pour la première fois dans l’histoire du Tour, toutes les étapes sont retransmises en intégralité. Soit au total 105 heures de direct. «L’an dernier, Chris Froome a remporté l’épreuve en 89 heures 4 minutes et 48 secondes, on est dans la cible», dit le plus Suisse allemand des Français.

«Montrer en intégralité les étapes alpestres ou pyrénéennes, c’est intéressant. Le téléspectateur voit comment se mettent en place puis se développent des stratégies.» Désormais consultant pour Eurosport Allemagne, le Picard (53 ans) totalise 30 Tours au compteur, dont six comme coureur. «Mais diffuser toutes les étapes en direct, ce n’est pas rendre service au téléspectateur et au cyclisme. Il n’y a pas assez de contenu, de dramaturgie pour rendre sa superbe au vélo (ndlr: et vendre le produit vélo comme le ferait un bonimenteur). Sur les étapes de plat, le scénario est – presque – toujours le même. Un groupe part, le peloton contrôle à 4’. Ce n’est pas facile à commenter», explique cet ancien champion de France, qui partage le boulot avec le journaliste maison. On peut aussi compter sur notre Jean-Paul Ollivier des châteaux. «Un spectacle, quel qu’il soit, devrait durer 1 h 45. Là, j’ai l’impression que les gens, comme pour un GP de F1, regardent le départ et reviennent quelques heures plus tard pour la dernière demi-heure d’antenne.» Il existe bien sûr des exceptions notoires: «Ainsi l’étape remportée par Stefan Dillier lors du dernier Giro à Terme Luigiane. Elle a été haletante du début à la fin.»

Séquence c’était le bon temps: «Avec mon oncle, on écoutait le Tour à la radio, sur Europe 1. On voyait des images et on se faisait notre film. On s’imaginait des personnages fascinants. Maintenant, on voit tout mais on rêve moins. Bon allez, on ne peut pas retourner dans le temps. On essaie donc de raconter des images comme on le fait des histoires pour les gosses. Mais attention de ne pas créer un suspense artificiel pour emballer le spectateur. On est là pour accompagner celui-ci.»

«Nous n’avons pas les droits pour proposer toutes les étapes en intégralité. Nous en donnons sept dont le début pourra être vu sur notre site Internet, sans commentaire», précise pour sa part Romain Roseng. M. Cyclisme sur la RTS forme un tandem efficace avec Daniel Atienza.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 23 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...