Passer au contenu principal

Dimitri Oberlin:«Une soirée très spéciale»

Le Vaudois du FC Bâle a crevé l’écran face à Benfica. Une très belle manière de fêter ses 20 ans.

Dimitri Oberlin fête son but, le 2 à 0, avec ses coéquipiers.
Dimitri Oberlin fête son but, le 2 à 0, avec ses coéquipiers.
Keystone

«Il s’agit d’une soirée très très spéciale. Nous avons fait un bon match, travaillé en équipe. Benfica est une formation qui joue bien au ballon, très haut. On a d’abord très bien défendu, en étant très agressifs dès la première minute, puis on a essayé de la contrer en jouant tous les coups à fond. Pour moi, c’est bien sûr le meilleur cadeau que je pouvais espérer.» Héros de l’étonnante victoire-fleuve du FC Bâle face au Benfica Lisbonne (5-0), en Ligue des champions, Dimitri Oberlin a merveilleusement fêté ses 20 ans en signant deux buts et en obtenant le pénalty synonyme du 3-0. Avec ses courses folles, le Vaudois d’adoption a posé un problème resté insoluble pour la lourde défense portugaise. Fort demandé en zone mixte, quelques minutes après la rencontre, Oberlin gardait pourtant sa joie contenue, préférant mettre l’accent sur les mérites collectifs de ce succès à l’ampleur inattendue.

Arrivé du Cameroun pour rejoindre sa maman à Moudon à l’âge de neuf ans en compagnie de son frère, Dimitri Oberlin a d’abord joué pour le FC Etoile-Broye, avant d’aller à Thierrens, de faire un bref passage au Team Vaud puis de rejoindre le FC Zurich, et ensuite l’Autriche (Salzbourg) où il est passé professionnel. Revenu en Suisse cet été, l’international M21 ne devrait pas tarder à devenir un acteur majeur de notre championnat.

----------

A lire:Dimitri Oberlin et Bâle atomisent Benfica Lisbonne

----------

«Bâle a montré qu’il était capable de bien jouer au football», soulignait encore le joueur mercredi en fin de soirée. Pour ma part, j’étais content de pouvoir être sur le terrain. Et 5-0 ou 1-0 ne change pas grand-chose au final.» Peut-il s’agir d’un déclic pour le club rhénan, après un début de saison compliqué? «Je crois que le déclic s’est produit le week-end passé, avec notre victoire sur le FC Zurich. On avait déjà très bien défendu.» Reste à savoir comment va se développer le FC Bâle ces prochaines semaines. Et dans quel style. Une chose est pourtant claire: la belle insouciance d’Oberlin représentera à coup sûr un atout.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.