Dona Bertarelli est prête pour le record de l’Atlantique

Voile Dans une semaine la navigatrice partira pour New York. Elle se mettra en Stand-By avec son équipe de Spindrift Racing et son trimaran géant.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Bienvenue à bord. Attention il y a un espace entre l’escalier et le flotteur.» Dona Bertarelli sait recevoir. Aurait-elle perçu un léger manque d’assurance chez son visiteur au moment de grimper sur le plus grand trimaran de course au monde? Sans doute. Après une traversée hésitante du trampoline géant, on s’installe sur la coque centrale, à l’avant de Spindrift 2. C’était jeudi dernier lors d’une journée organisée pour les médias français et internationaux.

Tandis que l’équipage prépare une sortie d’entraînement dans la baie de Quiberon, la navigatrice revient sur l’aventure d’une vie – la création de son équipe de course avec son compagnon Yann Guichard – et se projette déjà au cœur de l’Atlantique Nord, terrain de jeu de sa prochaine tentative de record. Interview.

- 24 heures: Dona Bertarelli, nous voilà assis sur un monstre des mers, un chasseur de record. Quel est votre regard sur votre évolution?
- Dona Bertarelli: La navigatrice est-elle devenue un vrai marin? C’est à ça que vous pensez, hein (elle sourit). C’est un toujours un peu la question qui revient. Et c’est vrai que je n’arrive pas encore à me visualiser comme une navigatrice professionnelle qui aurait fait ça toute sa vie. La première fois que je suis montée sur un multicoque de compétition pour faire des régates, c’était en 2007 sur le lac. Sept ans plus tard je suis là et je me prépare pour un record fabuleux.

- Cette traversée est atypique puisqu’elle s’effectue sur un seul bord…
- C’est juste. C’est un vrai sprint qui nous attend. Le rôle du barreur est déterminant pour la conduite du bateau tandis que l’équipage se concentrera sur les réglages fins.

- Contrairement à la Route de la découverte, dont le temps de référence avait été établi par un autre bateau (Groupama 3), ce record de l’Atlantique Nord appartient à ce trimaran que vous aviez racheté à la fin de l’année 2012. Ce sera donc un combat à armes égales cette fois?
- Oui, et il va falloir monter le curseur pour aller chercher ce temps canon. Ils étaient allés à près de 33 nœuds de moyenne. Il n’y aura pas beaucoup de marge, c’est vrai. L’idée sera de partir juste à l’avant d’une dépression pour bénéficier de vents forts, bien sûr, mais également d’une mer encore plate.

Dona Bertarelli: «Le rôle du skipper, c’est de rester lucide»

Yann Guichard: «C’était un défi technologique»

Xavier Revil: «Soit on arrive, soit on casse»

(24 heures)

Créé: 20.05.2014, 11h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.