Échallens a caressé l’espoir d’un exploit durant «un bon moment»

FootballLes joueurs de John Dragani ont crânement joué leur chance avant de s’effondrer. Servette a fait parler sa supériorité (0-6)

À l’instar de ses coéquipiers challensois, Galokho et Fungilo, Arbesjan Lekiqi (à droite) s’est bien défendu devant Alex Schalk et les Servettiens qui n’ont passé l’épaule qu’après la pause.

À l’instar de ses coéquipiers challensois, Galokho et Fungilo, Arbesjan Lekiqi (à droite) s’est bien défendu devant Alex Schalk et les Servettiens qui n’ont passé l’épaule qu’après la pause. Image: ÉRIC LAFARGUE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quand l’entraîneur d’une équipe qui vient de s’imposer 6-0 parle d’«un premier tour compliqué», cela peut prêter à sourire. Mais Alain Geiger, en l’occurrence, n’avait pas tout tort. Son Servette, néopromu en Super League et joyeux trublion du début de championnat, enfilait le costume de favori pour la première fois de la saison, samedi à Échallens. Et le grand a mis une longue mi-temps à se mettre dedans au stade des Trois Sapins, autrement dit à s’en sortir…

Les Genevois ont fait le boulot, puisqu’ils ont franchi le cap de ces 32es de finale de la Coupe de Suisse sans trop suer (0-6). Mais c’est après une première mi-temps poussive, émaillée de plusieurs trous d’air et tout juste égayée par l’ouverture du score de Mychell Chagas à la 22e, que les Grenat ont passé la vitesse supérieure en seconde période. Malgré la rudesse du score final, les Vaudois ont pu caresser l’espoir d’un exploit durant «un bon moment». L’équipe de John Dragani, quoique alignée dans un dispositif plus défensif que d’habitude (4-1-4-1), s’est montrée entre­prenante dès la première période. Mais Sonny Kok n’a pu ajuster sa tête (15e), Daniel Fernandes Ribeiro a manqué le cadre (20e) et le centre de Daniel Kadima n’a trouvé personne (21e).

Un premier but illicite

La frustration challensoise était d’autant plus grande, lorsque Servette a marqué, qu’Alex Schalk s’est aidé de la main avant de servir Chagas. «Avec nos deux grosses occasions ratées, ce but inscrit de façon illicite constitue mon seul regret de la journée», déclarait le coach vaudois, déplorant la «sévérité» de l’addition et soulignant l’engagement sans faille de ses joueurs.

Forts de cet avantage, les Grenat n’en ont ronronné que plus, à l’image d’un Christopher Routis coupable d’une perte de balle qui aurait pu coûter l’égalisation (33e). Sept minutes plus tard, c’est Joël Kiassumbua, aligné à la place de Jérémy Frick dans les buts genevois, qui repoussait un joli essai de Daniel Fernandes Ribeiro. Servette était alors tout sauf souverain sur l’impeccable pelouse des Trois Sapins.

Un triplé de Chagas

Les Genevois ont-ils essuyé une volée de bois vert à la pause? Alain Geiger a prétendu que non. Toujours est-il qu’après un gros quart d’heure en deuxième mi-temps, l’affaire était entendue, avec trois buts supplémentaires au tableau d’affichage. Chagas, habituel remplaçant, a doublé la mise (47e) avant que Varol Tasar ne se fende d’un solo rageur (57e) et Routis d’une superbe tête décroisée (63e). La digue des «jaune et vert» avait définitivement cédé, d’ailleurs Tasar en a remis une couche à la 69e, avant que Chagas ne se fabrique un triplé dans les arrêts de jeu. Rude pour le petit, l’addition se révèle toutefois conforme aux forces en présence. Elle est en tout cas comparable à la fessée que l’Échallens de Lucien Favre avait subie en 1993 au même stade de la compétition face au même adversaire. Servette, qui n’a plus passé l’hiver en Coupe de Suisse depuis la saison 2005-2006, peut gentiment préparer son 16e de finales contre Grasshopper. Et reprendre son costume de trublion en Super League. Mercredi contre Team Vaud Quant à Échallens, il ne lui reste «plus qu’à» retrouver le fil du quotidien avec un match de championnat au programme, dès mercredi aux Trois Sapins, face aux M21 du Team Vaud. «Les jambes risquent d’être un peu lourdes», souriait Sonny Kok, l’un des héros malheureux, le visage encore cramoisi par l’effort.

Créé: 18.08.2019, 22h09

Échallens - Servette 0-6 (0-1)

Stade des Trois Sapins: 2562 spectateurs.

Arbitre: M. Horisberger.

Buts: 22e et 47e Chagas 0-2, 57e Tasar 0-3, 63e Routis 0-4, 69e Tasar 0-5, 93e Chagas 0-6.

Échallens: Zwahlen; Lekiqi, Kamé Ekué, Fungilo (75e Chevalley), Shehu; Galokho (cap.) (71e Bozic); Ianigro, Kadima, Roder, Fernandes Ribeiro (68e Tavares); Kok.

Servette FC: Kiassumbua; Sauthier (cap.), Routis, Sasso, Severin (66e Gonçalves); Cespedes; Stevanovic, Wüthrich (59e Imeri), Tasar; Chagas, Schalk (75e Antunes).

Avertissements: 25e Severin, 35e Kadima.

Notes: Échallens sans Berkani, Hoti, Gomes, Comisetti (blessés), ni Rushenguziminega (suspendu). Servette sans Rouiller, Mfuyi, Lang, Koné, Iapichino ni Ondoua (blessés).

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...