Erling Haaland, le phénomène qui fait trembler le Paris SG

FootballLe Norvégien impressionne depuis son arrivée à Dortmund, en janvier. Stéphane Chapuisat le voit redoutable en Ligue des champions.

Haaland affiche une improbable moyenne d’un but inscrit toutes les 38 minutes de jeu sous les couleurs de Dortmund

Haaland affiche une improbable moyenne d’un but inscrit toutes les 38 minutes de jeu sous les couleurs de Dortmund Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 16 décembre dernier, Leonardo quittait le siège de l’UEFA, à Nyon, avec le sourire. En se voyant proposer Borussia Dortmund en huitièmes de finale de la Ligue des champions, le PSG allait pouvoir entamer du bon pied cette phase à élimination directe. Deux mois plus tard, au moment de livrer la première des deux batailles, ce mardi, le directeur sportif parisien est beaucoup moins certain que le club de Lucien Favre soit un adversaire idéal. La faute à Erling Haaland, le récent coup de maître réussi par son homologue allemand, Michael Zorc.

Depuis son arrivée à Dortmund, en janvier, le prodige norvégien de 19 ans explose tous les records de précocité en Bundesliga. Pour son baptême du feu, à Augsbourg, l’attaquant entre en jeu à vingt minutes de la fin pour inscrire un triplé qui offre une victoire inespérée à son équipe. Rebelote le week-end suivant avec un doublé pour sa «première» devant son nouveau public. Là encore en commençant sur le banc. Et aujourd’hui, après cinq matches de championnat, Haaland a déjà marqué à huit reprises. Une improbable moyenne d’un but inscrit toutes les 38 minutes qui fait à nouveau rêver en grand les supporters jaune et noir. Stéphane Chapuisat apprécie l’exploit à sa juste valeur. «Il réussit des débuts incroyables, souligne l’ancien attaquant du BVB. Je l’avais un peu suivi avec Salzbourg, où il marquait déjà beaucoup de buts, mais jamais je n’aurais pensé qu’il flambe si vite et de cette façon en Allemagne. La différence de niveau entre les deux championnats est tout de même très importante.»

Un gros travailleur

Les statistiques hors normes de Haaland interpellent et suscitent donc quelques inquiétudes du côté du PSG. Mais elles surprennent un peu moins ceux qui suivent depuis longtemps la progression du Norvégien. Comme Alf Ingve Berntsen, l’entraîneur de Bryne, son club formateur, qui l’a accompagné durant huit ans. Soit jusqu’à son départ pour Molde en 2017. «Alors qu’Erding n’avait que 11 ou 12 ans, j’étais déjà certain qu’il avait le potentiel pour devenir non seulement un professionnel, mais un international. Mais, c’est vrai, quand même pas avec autant de succès et aussi vite», affirme celui qui l’a fait débuter chez les pros à 15 ans et demi.

L’avènement d’Erling Haaland tient à plusieurs facteurs, selon Berntsen. «En plus de ses incroyables qualités de footballeur, il a un très bon caractère, beaucoup d’humour et voue une vraie passion à son sport, a-t-il confié au site grec Gazzetta.gr. Quel que soit le moment de la journée, je l’ai toujours vu avec le sourire. Et puis, détail d’importance, il possède une capacité de travail hors du commun. Il sait ce qu’il veut et ce qu’il faut faire pour y arriver.» Un entourage sain est un autre élément important en sa faveur. «Ses parents connaissent très bien le milieu du foot, puisque son père a été pro lui aussi», conclut Berntsen.

Devenir le No 1

Du reste, Erling Haaland opte très jeune pour une progression graduelle. En février 2017, alors qu’il n’a pas encore 17 ans et que quelques clubs européens commencent à s’intéresser à lui, il préfère rester en Norvège et s’engager avec Molde. Deux saisons suffisent alors largement à attiser la convoitise de la Juventus et d’autres cadors du continent. Mais le puissant gaucher surprend une nouvelle fois, en janvier 2019, en choisissant Salzbourg, un club réputé pour la qualité de sa formation et au sein duquel il lui sera moins compliqué de bénéficier de cet indispensable temps de jeu sans lequel chaque progression se complique. Après six premiers mois surtout passés à travailler et à grappiller quelques minutes par-ci par-là, Haaland explose. L’automne dernier, pour sa première campagne de Ligue des champions, il trouve l’ouverture à huit reprises lors des six matches de poule disputés avec Salzbourg. Insuffisant pour permettre aux Autrichiens de se qualifier mais bien assez pour susciter à nouveau la convoitise générale.

«Avec Dortmund, il a fait un excellent choix, détaille Stéphane Chapuisat. Son profil d’attaquant axial, grand et puissant, est en effet exactement celui qui manquait à l’équipe de Lucien Favre. Mais ce qui me plaît le plus chez lui, c’est cette détermination face au but adverse. Il possède le vrai instinct du buteur complet, comme il le démontre en marquant des buts très différents les uns des autres. Avec lui, Borussia a une vraie chance de se qualifier pour les quarts de finale.»

La double confrontation avec le PSG permettra à Haaland de se mesurer de près à Kylian Mbappé, un autre phénomène, de deux ans son aîné. «Quand je le vois jouer, confiait-il vendredi, je vois tous les paliers qu’il me reste à franchir pour le rejoindre au sommet.» Parce que s’il y a une idée fixe qui taraude aujourd’hui l’esprit d’Erling Haaland, c’est bien celle de devenir le meilleur joueur du monde. Et quand le Norvégien se fixe un objectif, il a déjà prouvé qu’il sait comment faire pour l’atteindre.

Créé: 18.02.2020, 13h14

Une clause libératoire à 75 millions d’euros

Grâce à la clause libératoire insérée par l’agent Mino Raiola dans le contrat liant Erling Haaland au Red Bull Salzbourg, Borussia Dortmund n’a dû débourser que 20 millions d’euros pour chiper le Norvégien à la concurrence. Parmi les grands noms qui souhaitaient enrôler l’un des jeunes attaquants les plus prometteurs, Manchester United a longtemps fait figure de favori. Non seulement parce que MU est le club le plus puissant du monde avec le Real Madrid, mais encore parce qu’il avait un sérieux atout pour séduire le Norvégien: son compatriote, Ole Gunnar Solskjaer, avait déjà été son entraîneur à Molde entre 2017 et 2019. Sans oublier que l’ancien joueur et actuel manager de MU est aussi un ami proche du père d’Erling, Alf-Inge, un ex-professionnel lui aussi – à Leeds et Manchester City notamment – qui avait vu sa jambe et sa carrière brisées par un tacle innommable signé Roy Keane lors d’un derby en 2001. Pour certains, le fait de refuser de rejoindre United était une petite vengeance sur ce que Keane a reconnu, dans sa biographie, avoir été un acte volontaire et prémédité. Mais pour beaucoup d’autres, Erling Haaland a choisi Dortmund pour la simple et bonne raison que les Allemands ont été les seuls à accepter de lui octroyer un salaire annuel de huit millions d’euros. Un record à seulement 19 ans. «L’argent n’a jamais été une priorité pour moi, a toutefois tenu à préciser l’attaquant. Ceux qui me connaissent vous diront quel genre de personne je suis. Non, le choix de Dortmund est uniquement sportif. Après réflexion, nous sommes arrivés à la conclusion que ce club était idéal pour que je puisse poursuivre ma progression dans les meilleures conditions.»

Mais cette clause libératoire dont a profité Borussia, un autre grand club européen pourra prochainement s’en prévaloir. Mais pas avant 18 mois. Dès l’été 2021, il «suffira» donc de convaincre Haaland que le moment est venu pour lui de relever un nouveau défi plus prestigieux encore, puis de déposer 75 millions d’euros sur le compte du champion d’Europe 1997 pour s’attacher les services du Norvégien. Et comme cet hiver déjà certains clubs auraient été prêts à débourser trois fois ce prix, il n’est pas utopique de penser que la valeur réelle de Haaland sera alors bien supérieure à ces 75 millions.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.