Passer au contenu principal

Canton de BerneEssai de drone à l'Hôpital de l'Île avec La Poste

Pendant deux semaines, La Poste veut voir si l’utilisation d'un drone est pertinente. Le groupe hospitalier de l’Île décidera ensuite s'il adoptera ce nouveau mode de transport.

Selon La Poste, le drone présente des avantages, surtout sur le dernier kilomètre.
Selon La Poste, le drone présente des avantages, surtout sur le dernier kilomètre.
Keystone

Un drone assurera la liaison entre le laboratoire central de l’Hôpital de l’Île et l’hôpital de Tiefenau à Berne. La Poste et un constructeur de drones sont aux commandes de cet essai-pilote.

Après Lugano, les drones de transport volent aussi désormais dans la capitale fédérale, peut-on lire mardi dans un communiqué de La Poste. Dans un avenir proche, des drones survoleront aussi la ville de Zurich.

Actuellement, le transport des échantillons de laboratoire est assuré par un coursier. Pour les cas urgents, le groupe hospitalier de l’Île fait appel aux taxis.

Pendant deux semaines, La Poste veut voir si l’utilisation d'un drone est pertinente. Le groupe hospitalier de l’Île décidera ensuite s'il adoptera ce nouveau mode de transport.

Après Berne, la Poste tentera le même genre d'expérience entre le laboratoire central de Zurich (ZLZ) et le laboratoire ZLZ d’urgence de l’établissement Hirslanden Klinik Im Park.

La Poste considère que le drone présente des avantages, surtout sur le dernier kilomètre. Les transports spéciaux dans le domaine médical ou la desserte d’une localité coupée du monde après des intempéries figurent en première ligne. Le géant jaune teste également d’autres systèmes autonomes, comme les navettes intelligentes.

Lugano: 1000 vols sans incident

En mars 2017, une liaison de drones entre deux hôpitaux à Lugano (TI) a été tentée. Le projet de Lugano est entré dans sa deuxième phase en automne.

Ce drone a effectué jusqu'ici plus de 1000 vols sans incident. La Poste propose maintenant cette prestation à d’autres partenaires du secteur de la santé, en concertation avec l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC), les Forces aériennes et Skyguide.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.